LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Noël endormi...

La matinale de Noël

2 min

Chacun son questionnement : moi, je me demande qui peut être suffisamment « no-life » pour être debout à 6h57, qui peut être suffisamment privé de vie pour ne pas être couché un matin de Noël à l’heure qu’il est.

Noël endormi...
Noël endormi...

A moins, bien sûr, que vous ne soyez pas encore couchés, absorbés comme vous pouvez l’être, par le montage du Lego géant du petit dernier.

Je me suis toujours demandé qui pouvait être debout à cette heure-là, en dehors de mes camarades « no-life » qui m’entourent, sauf que non, cette chronique a été enregistrée, son texte a été rédigé à l’origine des Matins par Jean Lebrun, en personne que l’on écoute :

Écouter
15 sec
Jean Lebrun

Et, depuis, on se contente de la réenregistrer car, bien entendu, la nuit de Noël personne n’est debout à la Maison de la Radio. C’est d’ailleurs facile à constater : la nuit de Noël, il n’y a aucune lumière allumée, il suffit d’envoyer le drone offert au petit dernier pour vérifier que tout le monde dort ici à Radio France.

Alors, vous vous demandez peut-être comment il est possible d’enregistrer une matinale… C’est sûr, il ne faut pas se tromper d’actualité. Voici donc une matinale uniquement composée de marronniers — le marronnier étant ce qui sert aux journalistes à farcir les tranches d’information quand ils n’ont plus ni idée ni énergie.

Voici la matinale de Noël, garantie sans aucune actualité. On évoquera les meilleures manières de se débarrasser d’un mal de cheveux, comment se débarrasser de la famille qui vous encombre, c’est le jour où jamais — oui, il est possible de jalouser les orphelins célibataires sans enfants — comment se débarrasser de ses cadeaux, tous ces machins inutiles qu’on vous a offert et qui vont vous encombrer, autant faire de la place avant les soldes !

La nuit de Noël, nous avons des directives assez strictes pour ne donner aucune nouvelle, il ne s’agirait pas de troubler la trêve des confiseurs, et donc, quitte à ne pas faire son métier, autant rester au lit. Voilà pourquoi ce que vous écoutez là est une bande enregistrée, toute la matinée que vous allez entendre est composée de lettres au Père Noël, de recettes au bouillon de légumes et de rennes partis trop tôt.

Tout cela a été enregistré le 23 décembre et ce qui va suivre est à l’actualité ce que les conserves de petits pois sont aux petits pois frais. En espérant évidemment que la bande ne rompe pas !

Evidemment, tout ceci est une blague, nous sommes en direct ;)

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......