LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Version de luxe de la DS en octobre 1968 sur le stand Citroën lors du salon de l'automobile de Paris.

Un président qui cite Roland Barthes

2 min

Nous avons donc un président qui cite Roland Barthes…

Version de luxe de la DS en octobre 1968 sur le stand Citroën lors du salon de l'automobile de Paris.
Version de luxe de la DS en octobre 1968 sur le stand Citroën lors du salon de l'automobile de Paris. Crédits : STF - AFP

Et oui, hier Emmanuel Macron, évoquant la polémique sur les prix du carburant, a laché « Quand Roland Barthes écrit Mythologies, la DS est en couverture ». Cette évocation de la couverture des mythologies représente une inflexion par rapport à d’autres présidents qui ne savaient pas prononcer le nom de Roland et l’appelaient « Barthesse », je veux parler de Nicolas Sarkozy. 

Pour autant, le texte auquel Emmanuel Macron fait référence n’est pas du tout une ode à la bagnole, c’est même à peu près l’inverse, un texte ironique de part en part où Barthes souligne l’inflexion, la courbure, que la sortie de la nouvelle DS Citroën au salon de l’auto. Car, comme le rappelle justement BFM TV, Roland Barthes, je cite BFM TV, ce n’est pas tous les jours, Roland Barthes est « un sémiologue ayant connu son pic de notoriété dans les années 60 et 70 ». Un sémiologue autrement dit un décrypteur de signes, quelqu’un qui tente de distinguer le signifiant du signifié. 

Et c’est ce que Barthes fait avec la DS, laquelle devient un signifié de la civilisation petite bourgeoise. Pour Barthes, les visiteurs du salon de l’auto qui pelotent la DS, c’est le verbe qu’il emploie, prostituent cet objet, le transfigurant au travers d’une opération magique, le mouvement même de la promotion petite bourgeoise. Car Barthes n’aime pas la DS. Pour lui, elle représente un affadissement de l’art automobile. En citant Barthes sur la DS, Emmanuel Macron commet donc un contre sens. 

Avec la DS, nous dit Barthes, une page de l’histoire automobile se tourne, jusqu’ici la voiture était superlative, j’imagine que le sémiologue pensait à une voiture comme la Jaguar Type E,  une sculpture minérale et angulaire, tandis que la DS est ronde et molle, car avec la DS, poursuit Barthes, la voiture est « plus ménagère, mieux accordée à cette sublimation de l’ustensilité que l’on retrouve dans nos arts ménagers contemporains ». 

Et que signifie cette transformation petite bourgeoise de la bagnole ? Eh bien que les voitures deviennent semblables aux grandes cathédrales gothiques selon Barthes, autrement dit des créations collectives, mais aussi des édifices aussi vastes et inutiles, comme si la voiture avait vocation à devenir un monument historique, un chef d’œuvre en péril. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......