LE DIRECT
Jair Bolsonaro le 7 octobre

Des policiers devant chaque boite échangiste, c’est terminé…

2 min

C’est un peu le résumé du changement politique que nous sommes en train de vivre, un résumé un peu brutal qui mérite, par conséquent quelques développements.

Jair Bolsonaro le 7 octobre
Jair Bolsonaro le 7 octobre Crédits : FERNANDO SOUZA - AFP

Il y a dix ans, souvenez-vous, l’extrême droite avait le vent en poupe en Europe, avec des leaders nommés Pim Fortuyn, Geert Wilders ou … Marine Le Pen. Leur proposition commune ? Du libéralisme en matière de mœurs, et de la sécurité en termes de première fonction régalienne. L’extrême droite tournait le dos au conservatisme moral, et mettait en avant la sécurité, c’est ce que le politiste Gaël Brustier avait appelé l’hédonisme sécuritaire, un cocktail symbolisé par des policiers protégeant des boites échangistes. 

Maintenant au contraire, de par le monde, des gouvernements autoritaires, des démocratures, proposent un tout autre cocktail. Du brésilien Jair Bolsonora jusqu’à Donald Trump, en passant par Victor Orban, leur politique mise sur un libéralisme économique conjugué avec un tout répressif, sur le plan policier. 

Le programme du favori à la présidentielle brésilienne, Jair Bolsonaro est idéal à cet égard : il propose de tout privatiser, de tout abandonner à la loi du marché, à une exception près : la fonction policière de l’état. Le marché et la police, la formule du libéralisme sécuritaire, se retrouvent désormais un peu partout, alors même que ces leaders politiques ont une trajectoire intellectuelle proche, de Bolsonoro à Orban — tous sont d’anciens sociaux-démocrates — leur conversion à l’ultra libéralisme est aussi récente que radicale. 

Plus encore, le libéralisme sécuritaire peut même privatiser le maintien de la sécurité quand cette privatisation permet de conjuguer deux idéaux, le profit et la répression. Le New York Times a ainsi consacré plusieurs articles aux prisons privées qui fleurissent aux Etats Unis, notamment pour détenir des émigrés clandestins. En Arabie Saoudite, c’est une société de gardiennage qui a maintenu en détention les dignitaires du régime soupçonnés de corruption. 

Dans le libéralisme sécuritaire, toute bonne politique vise à faire du profit, et tout profit suppose une bonne sécurité. C’est ainsi qu’en l’espace de quelques années, nous sommes passés des policiers devant chaque boîte échangiste au libre échangisme devant chaque boîte de policiers. 

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......