LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday, pendant la cérémonie funéraire à l'Eglise de la Madeleine, le 9 septembre 2017

Saint-Valentin intégrale chez Johnny Hallyday

2 min

Le système d’héritage "Johnny", ou le système d’héritage "Laetitia" pour ceux qui veulent croire le rockeur sous influence, est pire encore que le système d'héritage romain.

Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday, pendant la cérémonie funéraire à l'Eglise de la Madeleine, le 9 septembre 2017
Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday, pendant la cérémonie funéraire à l'Eglise de la Madeleine, le 9 septembre 2017 Crédits : LUDOVIC MARIN - AFP

C’est une Saint-Valentin intégrale chez Johnny Hallyday, puisque ce dernier, comme tout l’univers le sait, a tout légué à la femme de sa vie, Laetitia, et rien au fruit de ses entrailles.

Une Saint-Valentin aux détails prosaïques puisque l’on apprend dans Le Figaro du jour que Laetitia faisait gérer le Johnny Business par sa grand-mère surnommée Mamy rock, au travers notamment d’une SARL nommé "Mamour" - un business très Saint-Valentin et très lucratif.

Tout cela prédispose Laetitia à s’emparer du rôle de Yoko Ono en qualité de veuve honnie, je rappelle aux moins de 20 ans que Yoko Ono était la veuve de John Lennon, accusée d’avoir fait éclater les Beatles. Laetitia est désormais nominée pour remplir le rôle de la veuve prédatrice. 

C’est que l’héritage, ce n’est pas seulement de l’argent, même quand c’est beaucoup d’argent, comme l’a souligné le crooner de la démographie française, je veux parler d’Emmanuel Todd. À en croire Todd, une société est égalitaire si et seulement si le système d’héritage se répartit équitablement entre les enfants. Et Todd d’expliquer par exemple que la stagnation du Béarn - nos amis auditeurs béarnais nous pardonneront, c’était il y a longtemps -, est liée au fait que cette région fut la dernière de France à abandonner le système romain d’héritage, lequel donnait tout à l’aîné. 

Et le système d’héritage Johnny, ou le système d’héritage Laetitia pour ceux qui veulent croire le rockeur sous influence, est pire encore que le système d'héritage romain puisqu’il ne déshérite pas seulement la fille cadette mais tous les enfants. 

On peut donc dire que l’œuvre d’Emmanuel Todd est aujourd’hui probablement la critique la plus acerbe adressée à Johnny Hallyday, d’où cette suggestion : puisque Emmanuel Todd a écrit naguère Qui est Charlie ? peut-être pourrait-il désormais écrire Qui est Johnny ?

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......