LE DIRECT
Tom Wolfe à New York en janvier 1988

Le style Wolfe

2 min

Impossible d’ignorer son allure de dandy, ses costumes blancs devenus sa marque d’écriture, et sa collection de chaussures improbables.

Tom Wolfe à New York en janvier 1988
Tom Wolfe à New York en janvier 1988 Crédits : ULF ANDERSEN / AURIMAGES / ULF ANDERSEN / AURIMAGES - AFP

Tom Wolfe a été arraché à notre affection…
 

Et oui, l’écrivain, auteur notamment du bestseller galactique Le Bucher des vanités, livre se déroulant dans l’univers des golden boys triomphants des années 1980. Tom Wolfe nous a quittés, et comme il avait la dent dure, on peut avoir la dent dure avec lui, et rappeler notamment cette polémique qui l’opposa à trois autres écrivains américains, Mailer, Updike et Irving. 

Une polémique demeurée célèbre parce qu’en substance, ces trois écrivains, peut-être un peu agacés par les ventes mirifiques de Wolfe, expliquèrent en substance que ce qu’écrivait Wolfe ce n’était pas de la littérature, pas même de l’aspiration à la littérature, mais du simple divertissement. 

Il faut dire que les bides de Wolfe, par exemple son « Moi Charlotte Simmons », livre dévasté par la critique, se vendit fort mal, pour un Tom Wolfe, ce qui veut dire qu’il se vendit à 300 000 exemplaires lors de sa parution. Ces polémiques ne semblèrent pas affecter Tom Wolfe, lequel doutait de beaucoup de choses mais pas de son génie. 

Lorsque ses collègues et néanmoins pas amis se répandirent dans la presse pour expliquer qu’il était un bien piètre littérateur, il expliqua sobrement qu’au début du XXe siècle, les peintres considérés en France comme de grands peintres s’appelaient Bouguereau, Jean-Louis Ernest Meissonier et Jean Gérôme. Vous l’avez compris, Tom Wolfe, lui, se voyait plutôt en Picasso, et ne manquait pas une occasion de le faire savoir, ce qui lui allait plutôt bien, puisque sa manière d’assurer sa promotion, le talent qu’il plaçait dans son autoglorification transformait chacun de ses passages à la télévision en moment de télévision.

Tom Wolfe a continué cette veine consistant à faire entrer du journalisme dans le roman. Il a aussi et largement contribué à prolonger le personnage de l’auteur, personnage aussi baroque qu’important pour sa promotion. Impossible d’ignorer son allure de dandy, ses costumes blancs devenus sa marque d’écriture, et sa collection de chaussures improbables – prêtant le flanc à une critique, ou en tout cas à un trait d’époque : la disparition de la littérature au profit du littérateur. Le style, c’est l’homme, comme disait l’autre, y compris le style vestimentaire.

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......