LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gilets jaunes à Saint Denis de la Réunion

La France est moins en colère et on ne le savait pas

2 min

La France est moins en colère et on ne le savait pas…

Gilets jaunes à Saint Denis de la Réunion
Gilets jaunes à Saint Denis de la Réunion Crédits : RICHARD BOUHET - AFP

En pleine colère des gilets jaunes a été retirée une proposition de taxe supplémentaire qui aurait mis du diesel sur le feu. Je ne sais pas si vous connaissez l’article 7 bis du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, le PLFSS. Ce projet de loi retoqué par la navette parlementaire prévoyait quelques chose d’amusant – enfin je ne suis pas sûr que cela aurait amusé tout le monde – la fiscalisation des chèques vacances et des bons cadeaux des comités d’entreprises. Oui oui, vous avez bien entendu, ce chèque vacances dont bénéficient certains salariés aurait été soumis à l’impôt – ce qui entre parenthèses aurait provoqué une belle usine à gaz. Comment les déclarer, comment les déclarer avec le prélèvement à la source, comment les déclarer avec le prélèvement à la source lorsqu’il s’agit de ménage non imposable – je dis cela puisqu’à Radio France le chèque cadeau de fin d’année de 80 euros est réservé aux personne non imposables – et puis de quelle fiscalité parle-t-on – pour un chèque cadeau l’état aurait prélevé 11,20 euros… Un peu plus puisqu’il y avait des planchers …Enfin peu importe, fiscaliser les chèques vacances et les chèques cadeau, on cherchait le Pythagore de la fiscalité, le Proust du code des impôts, on l’a trouvé : il s’agit d’un député du groupe UDI. « C’est une ténébreuse affaire qu’il convient de ne pas caricaturer », a expliqué en séance le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, en se félicitant dans un monologue intérieur, que cette proposition absurde ait été annulée. Entre parenthèses, c’est la deuxième fois qu’un membre du gouvernement défend une mesure absurde en expliquant qu’il ne faut pas la caricaturer. La première fois, c’était Agnés Buzyn, avec la prime proposée aux hôpitaux qui refusaient des patients aux urgences. Donc voilà ne caricaturons pas, les bon cadeaux ne seront pas fiscalisés, on attend encore de savoir si les cadeaux dans les œufs Kinder devront être déclarés comme avantage en nature et si le gadget du regretté PIF Gadget doit être soumis à la CSG. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......