LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hijab de running que Decathlon a renoncé à commercialiser.

Après le point Godwin, le point hijab

2 min

Oui, il n’y a pas que le point Godwin dans la vie, le point au-delà duquel sur internet on va évoquer le nazisme, preuve que tout débat est impossible, il y a aussi le point hijab...

Hijab de running que Decathlon a renoncé à commercialiser.
Hijab de running que Decathlon a renoncé à commercialiser. Crédits : © Decathlon

Car dès qu’il est question de voile en France, c’est l’hystérie qui remplace la raison, plus personne n’a la tête froide à défaut de l’avoir couverte. Et à l’occasion de cette polémique déclenchée par l’apparition d’un hidjab de course que Décathlon voulait mettre en vente, j’ai appris l’existence d’un Community Manager, comme on dit, employé par Décathlon pour répondre à tous les messages d’insultes haineux ou simplificateurs que Décathlon a reçu au sujet de la mise en vente de ce voile de course, car que l’on soit favorable ou hostile à l’existence de ce voile, rien n’explique le torrent de haine que déclenche dans le débat public l’apparition du terme « voile »… 

Ce hijab de course est une sorte de conte moderne, même si c’est un conte qui déclenche la colère et l’hystérie, un conte moderne parce que pendant longtemps on a évoqué la religion de la modernité, et maintenant voici la modernité qui s’attaque à la religion. Chaque religion voit ainsi l’irruption d’une dose de modernité dans ses pratiques ancestrales, des petites diodes remplaçant les bougies dans les églises, de la fausse crevette à base de poisson remplaçant les crevettes interdites dans la cuisine casher, des hidjabs de course recouvrant la tête des coureuses, prescription qui n’avait probablement pas été formulée à l’époque où la notion de voile est devenue coutumière dans une partie de l’Islam. 

Et c’est pour cela que cette polémique est aussi rude, parce que finalement aucun point de vue ne s’impose, entre ceux qui pensent qu’il s’agit d’une manière de moderniser la religion, autrement dit d’en sortir un peu, et ceux qui considèrent au contraire qu’il s’agit d’introduire de la religion dans la modernité, autrement dit de faire marche arrière, ou course arrière comme vous voudrez. 

Au sujet de l’Islam chaque camp fourbit ses armes en permanence en France, voilà pourquoi le point hijab n’attend qu’un signe pour être franchi. Encore peut-on se féliciter que le débat n’ait pas été encore plus violent, par exemple si Décathlon avait proposé à la vente ce hijab de course assorti d’un gilet jaune.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......