LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La bourse de Milan en Italie

La fin du monde à l'italienne

1 min

Cette semaine, la fin du monde est proche, je veux dire proche géographiquement, puisqu’il s’agit d’une fin du monde italienne.

La bourse de Milan en Italie
La bourse de Milan en Italie Crédits : Westend61 - Getty

C’est la fin du monde. 

Oui mais ça, ça n’est pas nouveau, vu qu’il y a une fin du monde par semaine ces temps-ci. Je vous rappelle que nous avons eu récemment, la fin du monde des deux Corées, avec la guerre nucléaire ajournée ou pas, on ne sait pas très bien, enfin on ne sait plus très bien. 

Et puis il y eut ensuite, la fin du monde iranienne, autre variation sur la fin du monde nucléaire, avec l’apparition de mots nouveaux : en particulier, les centrifugeuses nucléaires. Entre parenthèse, je me demande si l’Iran aurait fait aussi peur si l’on avait parlé de « presse agrumes nucléaires » ou de « cocote minute de l’atome ». Mais bon, passons. 

Parce que l’essentiel, c’est la fin du monde hebdomadaire. Alors cette semaine, la fin du monde est proche, je veux dire proche géographiquement, puisqu’il s’agit d’une fin du monde italienne. Et la fin du monde italienne, c’est dolce vita, le palais du Quirinal… Chaque fin du monde nous permet d’apprendre des mots nouveaux, et surtout, surtout, une fin du monde lié au spread

Parce que ce mot fait une apparition remarqué dans le vocabulaire de l’apocalypse, l’idée simple à retenir c’est que plus le spread est grand plus la fin du monde est proche. 

Si vous voulez, le problème, c’est que le spread entre taux italiens et allemands s’envole – ça fait peur non ? – le spread n’a jamais été aussi élevé – le spread est immense, le spread ressemble à la roche tarpéienne, laquelle comme chacun sait est proche du capitole. 

Bref, on tartine sur le spread – pléonasme puisque spread c’est aussi de la pâte à tartiner. Mais là, le spread désigne l’écart de taux d’emprunt entre deux pays européens : en l’occurrence l’Italie et l’Allemagne. 

Ça pourrait aussi désigner la différence entre la politique souhaitée par un peuple et la mise en œuvre de cette politique : les Italiens, quoi que l’on pense de ce choix, ont voté contre l’austérité, et on leur envoie un premier ministre ancien du FMI. A partir de là, il est facile de comprendre pourquoi le spread, ça veut dire aussi étaler. 

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......