LE DIRECT
Emmanuel Macron

La fatigue d'Emmanuel Macron

2 min

Emmanuel Macron est fatigué...

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron Crédits : MARK SCHIEFELBEIN / POOL - AFP

Tant mieux, cela prouve qu’il est humain. Parce qu’en ville, tout le monde est fatigué, vous, moi, vous qui nous écoutez et avez envie de vous rendormir, parce qu’il est bien trop tôt pour se lever, vous feriez mieux de rêver, de rêver encore, d’arracher une parcelle de vie sur l’oreiller en vous rendormant. 

Depuis le déplacement du conseil des ministres au mardi les spéculations sur la fatigue présidentielle, vont bon train, comme le dit la formule journalistique usée, comme d’ailleurs un président usé, même si l’on ne peut pas le dire fatigué vieilli usé, comme Jospin le disait de Chirac… 

Emmanuel Macron ressentirait la fatigue après nous avoir expliqué qu’il dormait 4 heures par nuit, alors qu’ici, entre gens de la nuit, on sait ce que cela veut dire dormir 4 heures par nuit… 

Alors, si la fatigue d’Emmanuel Macron surprend, c’est que l’anthropologie macronienne ne connait que les héros, et ces héros ne sont jamais fatigués, parce que, comme le formule le philosophe Jacques Rancière, c’est tant pis pour ceux qui sont fatigués… Ne faisons pas l’erreur de croire que la fatigue est physiologique, la fatigue est politique, et pas seulement celle d’Emmanuel macron, car, comme l’explique l’essayiste Jonathan Crary, le capitalisme a décidé d’avoir la peau de l’oreiller, d’en finir avec la nuit, ou plus exactement avec la scission entre le jour et la nuit. 

A l’avenir il n’y aura plus de barrière entre le jour et la nuit, il n’y aura qu’une vie perpétuelle, 24h sur 24, 7 jours sur 7. Et pourquoi fermerait-on boutique ? L’extension du jour signifie l’extension du capital. A en croire Crary, « Dégager du temps de repos et de régénération humaine coûte à présent tout simplement trop cher pour être encore structurellement possible au sein du capitalisme contemporain ». 

Voilà pourquoi de nombreux maux contemporains, du burn-out à l’épuisement, sont des variations autour du manque de sommeil. Peut-être pourrait-on se contenter de retrouver le repos, et trouvera-t-on d’ailleurs un jour le nombre d’erreur et de catastrophes provoquées par le manque de sommeil. Allons tous dormir avant qu’il ne soit trop tôt, dormir pour ne pas devenir des somnambules. 

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......