LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Cuisson des crêpes dans un restaurant en Bretagne.

Une Chandeleur sans Nutella ?

2 min

Comment va-t-on mettre du Nutella sur les crêpes ?

Cuisson des crêpes dans un restaurant en Bretagne.
Cuisson des crêpes dans un restaurant en Bretagne. Crédits : FRED TANNEAU - AFP

Oui, je sais l’expression originelle était le beurre dans les épinards, mais qui a envie de mettre du beurre dans les épinards, je veux dire qui a envie de manger des épinards ? Ce que l’on aime, c’est évidemment le gras salé ou sucré, autrement dit le Nutella, par exemple. Et voilà le Nutella qui augmente aujourd’hui, ou, plus exactement un certain nombre de produits alimentaires ne pourront plus bénéficier de promotions comme auparavant. 

Et évidemment tout cela nous rappelle les émeutes du Nutella, vous vous souvenez, c’était il y a exactement un an jour pour jour, en janvier 2018. Des consommateurs s’étaient battu pour profiter d’une promotion sur le Nutella organisée dans certains hypermarchés. Ces scènes étaient parfaitement annonciatrices de l’épisode des Gilets jaunes, puisque l’on y voyait en acte les conséquences du manque de pouvoir d’achat… Je me souviens qu’à l’époque une anthropologue se demandait si l’on aurait eu de telles émeutes en cas de promotion sur des pots de cornichons, et elle répondait par la négative — réponse raisonnable, une promotion sur les épinards à la vapeur n’aurait pas déclenché non plus de scènes d’hystérie. 

Il va falloir s’y faire : même si l’on nous met en garde contre le gras et le sucre en permanence, rien n’est meilleur que le gras sucré et qui mieux que Nutella peut incarner ce délicat mélange de sucre sucré et de gras grassouille. Pour le reste, les émeutes du Nutella nous révèlent aussi ce que cela veut dire d’être pauvre dans une société de consommation : manquer de pouvoir d’achat dans une société d’abondance, au point de se battre pour des pots de Nutella. Elles montrent également la manière dont ces gens modestes ont été infantilisés et partant ridiculisés par ces supermarchés, puisque l’on avait monté cette opération en cachant ces pots de Nutella, à la manière d’une chasse au trésor dans les rayons, mais ce trésor était du Nutella. 

Eh bien aujourd’hui, le Nutella va être vendu plus cher, et, comme toujours, l’enfer est pavé de bonnes intentions, pour préserver les marges des agriculteurs auprès de la grande distribution, pour permettre aux agriculteurs de mettre du beurre dans les épinards quand ils vendent des épinards. Bref, pour la Chandeleur prochaine, il ne nous restera plus qu’à tester les crêpes aux épinards…

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......