LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Eric Zemmour le 5 novembre 2016

Un nouveau Zemmour semblable à l'ancien

2 min

Un nouveau Zemmour, Éric Zemmour…

Eric Zemmour le 5 novembre 2016
Eric Zemmour le 5 novembre 2016 Crédits : BERTRAND GUAY - AFP

Absolument, « Destin français » c’est le nouveau livre d’Éric Zemmour dont Le Figaro Magazine publie les bonnes feuilles. Un nouveau livre d’Éric Zemmour c’est toujours un évènement pour le peuple de droite, d’extrême droite, enfin de très très à droite – vous choisirez le qualificatif que vous voudrez. C’est un évènement alors même que le nouveau livre de Zemmour est semblable à l’ancien, c’est même à cela qu’on le reconnaît. Et s’il n’y a jamais de nouveau Éric Zemmour mais seulement un ancien, c’est parce que Zemmour c’est un peu l’anti Emmanuel Laurentin. Laurentin c’est La Fabrique de l’histoire, Zemmour c’est l’histoire qui le fabrique. 

Alors quelle histoire ? Eh bien celle des morts – vous allez me dire, c’est normal, l’histoire est pleine de morts qui s’adressent aux vivants, c’est même à cela qu’on la reconnaît. Mais pour les auteurs réactionnaires – oui je ne vous ai pas dit Zemmour est plutôt réactionnaire – pour les auteurs réactionnaires, ce n’est pas le peuple des rues ou le peuple des parlements qui doit nous enseigner à vivre, mais le peuple des cimetières. 

Pour le dire en un mot, les hommes ne sont que leurs ancêtres continués, c’est vrai des figures tutélaires de la pensée réactionnaire, à l’instar de Joseph de Maistre, ou de leurs continuateurs, Patrick Buisson ou Éric Zemmour. Pour la pensée réactionnaire, le mort saisit le vif, le vivant doit écouter le mort pour savoir comment vivre, c’est vrai au sens figuré comme au sens réel. Patrick Buisson n’a cessé de se plaindre que Nicolas Sarkozy, lorsqu’il était à l’Elysée, ne se souciait pas assez des cimetières chrétiens, les laissait profaner sans réagir. 

Voilà pourquoi la pensée réactionnaire est un anti progressisme strict, elle demande à écouter la voix de ceux qui se sont tus. Lorsqu’il raconte son enfance, Zemmour explique « j’avais encore comme ancêtres les gaulois, ma tête chargeait avec les cavaliers de Murat, dans les plaines enneigées d’Eylau ». Un réactionnaire intégral comme Zemmour ne se contente pas de dire « c’était mieux avant », ce qu’il veut dire c’est que l’avant doit gouverner le lendemain, faute de quoi demain sera foutu. 

Zemmour ne croit pas en une filiation du sang mais en une filiation de l’esprit – et c’est pourquoi à la manière de Jeanne d’Arc, seule héroïne féministe qu’il admette, il entend des voix, les voix des morts. 

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......