LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Steve Bannon

Devine qui j’ai invité ce soir…

2 min

C’est le titre d’un film célèbre, mais c’est aussi de plus en plus le titre d’une migraine pour les médias : comment traiter les acteurs de ce grand virage que l’on observe dans le monde, un virage que l’on peut appeler, à défaut d’un meilleur terme, le virage populiste.

Steve Bannon
Steve Bannon Crédits : Michal Cizek - AFP

Alors, nous français, on peut observer cela avec une certain amusement, puisque cela fait des plombes que, dans les écoles de journalisme et dans les rédactions, on débat pour savoir s’il faut, par exemple, traiter le Front National comme n’importe quel parti, si le traiter banalement c’est le banaliser ou non. Des années que l’on se demande s’il faut ou non inviter Le Pen Jean Marie ou Le Pen Marine, une question de plus en plus rhétorique, puisque lorsqu’un parti rassemble plus du cinquième des suffrages, il n’y a plus guère de choix, et ce d’autant plus que le CSA veille à l’équilibre des temps de parole. 

Mais ces dilemmes sont anciens en France, ils sont nouveaux en Amérique. Et du coup, outre-Atlantique, on se déchire pour savoir s’il faut donner ou non la parole à l’aile droite de Donald Trump, sachant que le bout de l’aile a un profil singulièrement fascistoïde. D’où les polémiques, j’en ai déjà parlé, pour savoir s’il faut inviter Steve Bannon à une conférence — Steve Bannon, ex éminence diabolique de Donald Trump — faut-il simplement lui donner la parole dans un journal, la presse libérale américaine se déchire autour de ce thème du New York Times à The Atlantic

Mais cette controverse aux Etats Unis prend une tournure différente de sa version française. Puisqu’aux Etats Unis ce qui primait jusqu’ici, c’était la liberté d’expression, c’est pourquoi il était possible de défiler dans une ville américaine, avec un brassard Nazi, ce que la loi interdit en France. D’où ce dilemme : comment protéger la liberté d’expression contre ceux qui s’en réclament pour mieux la limiter. 

Les leçons de l’histoire montrent, à mon sens,  qu’il faut tout dire et tout montrer, croire en la rationalité des personnes, et leur donner, à tous, les moyens de trancher. Les interviews de Bannon ne sont pas contagieuses. Les épidémies facistoides ne s’attrapent pas dans les journaux, et ce sont généralement ceux qui vivent loin des journaux qui les développent.  

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......