LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Utilisation des réseaux sociaux.

Il y a donc une liberté d’expression 2.0

1 min

Et cela pose des questions absolument inédites, au sujet de la liberté d’expression, des questions qui ne se posaient pas avant les réseaux sociaux.

Utilisation des réseaux sociaux.
Utilisation des réseaux sociaux. Crédits : SAUL LOEB - AFP

Un excellent exemple est fourni par le problème de l’anonymat. Le gouvernement souhaite l’encadrer, d’où cette interrogation que personne ne se posait avant l’existence d’internet : l’anonymat fait-il partie de la liberté d’expression ? Drôle de question lorsque l’on songe aux milliers de trolls qui vivent sur les réseaux et dépensent leur existence à envoyer insultes et autres joyeusetés dans le cyberespace. L’examen des propos de ces trolls donne évidemment envie de les obliger à troller sous leur vrai nom, avec comme conséquence probable l’arrêt du torrent de boue qu’ils déversent en permanence dans les tuyaux. 

Oui, mais peut-on tirer argument des turpitudes des uns pour légiférer sur la totalité ? Parce qu’après tout, s’ils mésusent de ce droit, c’est en quelque sorte leur cas, ce n’est pas nécessairement le cas de tous. Alors, il y a  heureusement des lois contre les menaces et les propos racistes mais pour le reste… Est-ce parce qu’il existe des trolls qu’il faut empêcher tout anonymat, parce que l’on peut avoir une multitude d’autre raisons pour être anonyme : composer de la personne soumise au devoir de réserve jusqu’ au lanceur d’alerte. 

D’autant qu’il existe d’autres activités démocratiques où l’anonymat est licite voire obligatoire : l’isoloir est une forme d’anonymat obligatoire. Or rien n’indique que la liberté d’expression implique de tout dire à commencer par son nom, après tout on peut très bien vouloir participer à la conversation publique en conservant son anonymat. D’ailleurs si le site du grand débat imposait aux citoyens de révéler leur identité, il est probable que beaucoup moins y contribueraient… 

Voilà pourquoi il est bien possible qu’en ouvrant de nouveaux territoires à la liberté d’expression, on entérine de nouveaux droits comme celui d’avoir une voix sans avoir de visage

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......