LE DIRECT
Jeff Bezos et sa femme MacKenzie Bezos en 2017.

Le premier divorce coté en bourse

2 min

Nous connaissions des divorces de toutes sortes…

Jeff Bezos et sa femme MacKenzie Bezos en 2017.
Jeff Bezos et sa femme MacKenzie Bezos en 2017. Crédits : Jerod Harris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Il y avait des divorces discrets, d’autres sanglants, des divorces grands déballages, des divorces mise en examen — je ne vous avais jamais dit que mon mari avait un compte en suisse — et voici le premier divorce boursier de l’histoire : monsieur et madame Bezos divorcent, c’est peut-être un détail pour vous, mais si je vous dis qu’il s’agit de monsieur et madame Amazon, cela changera d’ores et déjà de signification. 

Voici donc le premier divorce à 137 milliards de dollars avec une question : comment les diviser en deux, puisque monsieur et madame ont fondé l’entreprise de conserve ? Diviser 137 par deux, à partir du cours élémentaire on sait faire, diviser le pouvoir par deux, depuis Rockefeller, on sait que c’est plus compliqué. 

Car, depuis son origine, le couple Bezos se pense sur le mode d’une histoire d’A, une histoire d’argent. Selon Paris Match, monsieur cherchait à l’origine, je cite, une femme pleine de ressources, avec des seuils à ne pas dépasser — ça, je n’ai pas très bien compris ce que cela voulait dire — capable, je cite toujours, de le faire sortir d’une prison du tiers monde. L’histoire officielle de monsieur et madame Amazon, nous raconte Paris Match, est une histoire d’A et pas une histoire d’O, ce couple n’est pas un couple mais un GIE, groupement d’intérêt économique, un GIE intégré dans la communication d’Amazon, monsieur Amazon devenant un family man —un père de famille exemplaire — comme il y a des family office, et madame devenant le premier actionnaire de la firme et son premier agent de communication. 

Oui, mais voilà, la liaison de Monsieur avec une ancienne présentatrice de télévision a, semble-t-il, torpillé ce plan de communication, le business plan de monsieur et madame a été éventé par la curiosité d’un tabloïd, lequel a pressenti l’existence d’une liaison au fond de ce tableur Excel. 

Monsieur Bezos confondu par ses données personnelles, c’est un comble pour quelqu’un qui ne cesse d’utiliser nos données personnelles. Monsieur et madame Amazon incarnaient les premiers en tout : première capitalisation en bourse, première résidence privée à Washington… Depuis l’annonce de cette liaison, l’action Amazon dégringole à Wall Street, et c’est cela la nouveauté : l’apparition du premier divorce coté en bourse.

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......