LE DIRECT
Donald Trump, ici avec un "flintlock", envisage d’armer les enseignants

Armer les professeurs aux Etats-Unis, une proposition très américaine

2 min

Donald Trump envisage d’armer les professeurs aux Etats-Unis, pour lutter contre les dingues armés qui sévissent dans les établissements scolaires. Cette proposition, pour étrange qu’elle soit, s’inscrit bien dans une tradition américaine.

Donald Trump, ici avec un "flintlock", envisage d’armer les enseignants
Donald Trump, ici avec un "flintlock", envisage d’armer les enseignants Crédits : Richard Elli - Getty

Donald Trump envisage d’armer les professeurs aux Etats-Unis, pour lutter contre les dingues armés qui sévissent dans les établissements scolaires. Présentée comme cela, la démarche a un petit côté Ubu, ou plus précisément, elle ressemble à l’ultra-solution prônée par un psychologue du nom de Watzlawick, l’idée selon laquelle si quelque chose échoue, il faut plus de la même chose. 

En l’occurrence, pour les tueries par armes à feu aux Etats-Unis, s’il y en a, ça n’est pas parce qu’il y a des armes en circulation, mais parce qu’il n’y en a pas assez. Rajoutez des armes et vous aurez moins de tueries. En substance, l’ultra-solution serait la suivante : tant que tout le monde ne sera pas armé, le risque de tuerie demeurera. 

Une idée contre-intuitive, assez éloignée de l’évidence française selon laquelle pour lutter contre les tueries tout le monde doit être désarmé, puisque la force doit rester à la loi et à ses représentants. Et c’est là que l’on voit les différences entre la France et les USA qui ne s’expliquent pas uniquement par les idiosyncrasies trumpiennes

Car en France, la légitime défense est l’exception, le pacte social est conçu de telle sorte que chacun abandonne sa capacité de se défendre au profit de l’Etat, lequel est suffisamment fort pour lutter contre les menaces potentielles, mieux en tout cas que ne le ferait des citoyens ordinaires. 

Aux Etats-Unis, c’est tout le contraire, l’Etat est présumé faible, et les individus sont par nature en légitime défense. S’ils doivent s’armer, c’est parce que rien de plus fort que leur initiative ne peut les défendre. D’où l’idée selon laquelle le droit des individus à s’armer est constitutionnel. Comme si désarmer les citoyens en Amérique, c’était changer la nature même du pacte social, un pacte social où finalement l’homme demeure un loup pour l’homme, et la meilleure façon de lutter contre les loups, c’est de s’armer. Voilà pourquoi la proposition de Trump, pour étrange qu’elle soit, s’inscrit bien dans une tradition américaine.   

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......