LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo pour la journée mondiale de lutte contre le suicide.

Moins de suicides à l’échelle mondiale

2 min

Oui, le suicide est en net déclin, c’est une bonne nouvelle. Faut-il se réjouir des causes du déclin du suicide ? C’est une autre question…

Photo pour la journée mondiale de lutte contre le suicide.
Photo pour la journée mondiale de lutte contre le suicide. Crédits : Association internationale pour la prévention du suicide

Oui, le suicide est en net déclin, c’est une bonne nouvelle. Faut-il se réjouir des causes du déclin du suicide ? C’est une autre question… 

Alors les chiffres tout d’abord, ils sont incontestables, on les trouve dans The Economist de cette semaine. Le taux de suicide à l’échelle mondiale a diminué de 29 % depuis l’an 2000, cela représente 2,8 millions de vie sauvées, trois fois plus que le nombre de morts dans les guerres pendant le même laps de temps. Le suicide diminue partout, partout sauf aux Etats-Unis, où il est en augmentation de 18 % depuis l’an 2000…

Passons maintenant aux causes. Un phénomène aussi complexe que le suicide ne peut évidemment se ramener à quelques causes, mais on peut imaginer que des facteurs aussi hétéroclites que les antidépresseurs, la liberté de mener son existence selon ses souhaits, ou bien encore la diminution du sentiment de solitude avec les réseaux sociaux, tout cela a joué son rôle. Cela donc, pour les aspects positifs de ce déclin du nombre de suicidés. Mais si l’on en croit Durkheim — le pionnier de la sociologie et qui a écrit justement Le suicide — il n’existe pas un type mais deux types de suicides : le suicide égoïste et le suicide altruiste. 

Dans le suicide égoïste, on se suicide parce que l’on est en marge de la société, c’est un suicide par défaut d’intégration, et c’est probablement ce type de mort volontaire-là qui est en nette diminution. Et, entre les psychotropes et les réseaux sociaux, il est fort possible que beaucoup de gens se sentent aujourd’hui plus intégrés qu’hier, des gens qui jadis se sentaient mis à l’écart. Mais l’autre cause, le suicide altruiste, le suicide perpétré au nom de la communauté, pour la communauté, est peut être aussi en diminution. L’archétype de ce suicide, pour Durkheim, c’est par exemple le capitaine de navire qui décide de couler avec son navire, et l’on se souvient par exemple que le capitaine du MSC Concordia avait été le premier à s’enfuir sur un canot de sauvetage, symptôme aurait dit Durkheim de l’égoïsme de notre époque. 

Conclusion, on se suicide peut être moins parce que les individus vont mieux et la société moins bien.  

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......