LE DIRECT
Françoise Héritier, anthropologue, professeur honoraire au Collège de France, est photographiée le 11 mai 2004 à Paris.

Ce qui disparaît avec Françoise Héritier

1 min

Sur le plan scientifique, Françoise Héritier représente une conception de la différence des sexes, une conception qui sur le plan intellectuel est aujourd’hui attaquée par une vaste offensive naturaliste.

Françoise Héritier, anthropologue, professeur honoraire au Collège de France, est photographiée le 11 mai 2004 à Paris.
Françoise Héritier, anthropologue, professeur honoraire au Collège de France, est photographiée le 11 mai 2004 à Paris. Crédits : PHILIPPE DESMAZES - AFP

Qu’est-ce qui disparait avec François Héritier ? 

Qu’est-ce qui disparaît avec Françoise Héritier ?
Sur le plan scientifique, Françoise Héritier représente une conception de la différence des sexes, une conception qui sur le plan intellectuel est aujourd’hui attaquée par une vaste offensive naturaliste.

L’une des grandes questions posées par Françoise héritier est celle de la différence des sexes, et même plus précisément, celle de la domination masculine, c’est ce qu’elle appelle la valence différentielle des sexes, un fait universel. 

Et c’est cela qui pose problème : comment expliquer un fait universel ? Partout dans toutes les cultures, nous dit François Héritier, le masculin l’emporte sur le féminin. Il existe une alternative pour répondre à cette question. 

Ou bien, on adopte un point de vue constructiviste sur les choses, c’est-à-dire que l’on considère que la différence homme femme repose sur un construit social, c’est l’hypothèse soutenue disons de Rousseau à Françoise Héritier. Pour elle la valence des sexes est engendrée par la volonté jusque-boutiste des hommes de contrôler la reproduction. 

Mais il existe aussi une autre représentation des choses inspirée par Darwin, pour laquelle la domination masculine est tout simplement un fait de nature et non un construit social. 

Aujourd’hui, sur la plupart des sujets en sciences sociales, ces deux camps s’affrontent, celui des constructivistes, pour qui il n’y a que des représentations sociales, contre celui des naturalistes, pour lesquels l’humain est un animal comme les autres. 

Aux Etats-Unis, c’est ce second camp, celui des naturalistes qui a l’avantage, et ce conflit est à mon sens aujourd’hui plus essentiel que beaucoup d’autres clivages idéologiques comme celui qui distingue la droite de la gauche. 

Un jour il nous faudra choisir notre camp, et la mauvaise nouvelle, c’est que Françoise Héritier ne sera plus là pour nous aider à lutter contre les arguments du darwinisme social. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......