LE DIRECT
Un soldat français tient la Grand Croix de la Légion d’honneur, pendant une cérémonie à l’Hotel des Invalides, à Paris le 22 septembre 2017.

Légion d'honneur

2 min

Emmanuel Macron veut imposer de nouvelles règles pour la légion d’honneur…

Un soldat français tient la Grand Croix de la Légion d’honneur, pendant une cérémonie à l’Hotel des Invalides, à Paris le 22 septembre 2017.
Un soldat français tient la Grand Croix de la Légion d’honneur, pendant une cérémonie à l’Hotel des Invalides, à Paris le 22 septembre 2017. Crédits : LUDOVIC MARIN / POOL - AFP

Suivant en cela l’adage selon lequel si tout le monde est honoré personne ne l’est, Emmanuel Macron a décidé de réduire de manière drastique le nombre de décorations accordées par la République, parce que parait-il, la légion d’honneur n’est pas un témoin d’usure mais un signe d’engagement. Et c’est vrai que la légion d’honneur tout le monde ou presque l’a y compris Harvey Weinstein, mais aussi de nombreux dictateurs comme Manuel Noriega et une bonne poignée de drogués, pardon de sportifs, comme Lance Armstrong.

Si l’on n’a pas la légion d’honneur avant 50 ans c’est que l’on a raté sa vie, le signe que l’honneur ne vaut plus rien, puisqu’il y a un temps où l’on pouvait opérer un trafic de légion d’honneur, puisqu’il y a exactement 130 ans, le 2 décembre 1887, le président Jules Grévy démissionnait à la suite d’un scandale politico-financier de trafic de décoration. Aujourd’hui plus personne ne songerait à un trafic de ce genre parce que les décorations ne décorent plus vraiment, parce que ces rétributions symboliques ne symbolisent plus grand-chose, elles sont en grande partie démonétisées.

Un signe de plus que nous sommes passés des sociétés à honte aux sociétés à popularité. Dans les sociétés à honte, la valeur suprême c’est l’honneur, qui perd son honneur perd sa vie ou sa raison de vivre, et par conséquent, la récompense suprême c’était la légion d’honneur. Mais aujourd’hui, ce qui prime, c’est la popularité. La question n’est pas d’avoir de l’honneur mais d’être célèbre, un sondage récent montre que 25 % des français rêvent de passer à la télévision, rêve qui explique le formidable succès des programmes de télé réalité. C’est cela le paradoxe, le rêve aujourd’hui c’est l’écran pas le ruban, passer à la télé à la bonne heure, même si c’est au prix de son honneur.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......