LE DIRECT
Une femme regarde un étalage de beurre dans un supermarché le 20 octobre 2017, à Nantes. « À cause d’un déficit de lait en France, nos fournisseurs ne peuvent pas nous honorer toutes les commandes de beurre » annonce sur une affiche.

Pénurie de beurre…

1 min

Il y a une pénurie de beurre, la première depuis 1940, vérifiée ce week-end dans la Drôme, à l’hypermarché (au drive pour être précis), chez le primeur et aussi chez le boulanger-pâtissier qui a du mal à trouver du beurre d’Isigny.

Une femme regarde un étalage de beurre dans un supermarché le 20 octobre 2017, à Nantes. « À cause d’un déficit de lait en France, nos fournisseurs ne peuvent pas nous honorer toutes les commandes de beurre » annonce sur une affiche.
Une femme regarde un étalage de beurre dans un supermarché le 20 octobre 2017, à Nantes. « À cause d’un déficit de lait en France, nos fournisseurs ne peuvent pas nous honorer toutes les commandes de beurre » annonce sur une affiche. Crédits : LOIC VENANCE - AFP

Manquer de beurre en France aujourd’hui, c’est un peu crever de soif à côté d’un cours d’eau comme le faisait Rantanplan. Rantanplan, je ne sais pas si vous vous souvenez, le chien le plus bête du Far West. Parce que d’habitude, lorsque l’on manque d’une substance, c’est parce que l’on n’en produit pas ou plus, par exemple parce que l’on a décidé de cesser la fabrication.

Par exemple, aujourd’hui il est difficile de trouver de l’amiante pour isoler ses canalisations ; ou bien encore il n’est pas évident de désigner un nouveau leader au PS, mais disons que c’est un autre problème. Mais le beurre c’est une autre question, puisque les vaches en France ne manquent pas, celles-ci produisent du lait, et avec ce lait on pourrait probablement faire du beurre. Alors pourquoi manque-t-on de beurre ? Les accusés sont chinois, lesquels sont soupçonnés de manger trop de croissants, ou pire encore, de beurrer leur tartine ! Plus d’un milliard de tartines beurrées, forcément, ça pèse.

Mais la réalité, c’est que le lait que nous produisons est aujourd’hui complètement transformé en poudre de lait et autres, ce qui signifie qu’il reste de moins en moins de lait pour faire son beurre. Nous avons instauré le régime dissocié, puisque nous pouvons avoir un excédent de poudre de lait, et un déficit de beurre. C’est cela l’intérêt du système, un système qui cherche tellement à faire son beurre qu’il n’y en a plus.

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......