LE DIRECT
Table de réveillon.

Un repas de réveillon placé sous le signe du "sans"

1 min

Jadis, le vrai problème pour le réveillon était de savoir ce que l’on allait manger, désormais il s’agit de savoir ce que l’on ne va pas manger.

Table de réveillon.
Table de réveillon. Crédits : MINT IMAGES - AFP

Un signal fort pour les fêtes… Oui en ce moment, alors que vous réfléchissez au menu de réveillon, que vous ne pensez qu’à ça, il y a une rupture paradigmatique dans le domaine culinaire : Knacki Herta lance sa première saucisse végétale.

Vous allez me dire, quel rapport entre Knacki Herta et la gastronomie festive, c’est un peu comme dire régime et Nutella, la Knacki Herta n’étant servi que par les parents indignes à leurs rejetons en souffrance, moi par exemple. La naissance de la Knacki végétale est le signe que votre réveillon va changer, plus précisément il va être placé sous le signe du « sans ». 

Jadis il n’y avait que votre vieil oncle Antoine qui mangeait sans sel, et en fonction de votre tendresse pour lui, vous cuisiniez sans sel ce soir-là. Mais aujourd’hui, chaque convive arrive avec des normes « sans », et c’est  pour cela que la Knacki est désormais sans viande. 

Songez que dans moins d’une semaine vous allez devoir conjuguer un repas sans gluten pour l’un, sans OGM pour l’autre, sans viande, sans œufs s’il y a un végétalien, sans oublier les cachers, halals et autres hindouistes qui ne mangeront pas de la vache sacrée. 

Jadis, le vrai problème pour le réveillon était de savoir ce que l’on allait manger, désormais il s’agit de savoir ce que l’on ne va pas manger. 

Nous sommes entrés dans l’ère du « sans », non plus combler le manque en matière de nourriture mais au contraire organiser le manque délibérer d’un produit, et chacun a désormais la possibilité de choisir ce manque, que dire, le devoir d’avoir un régime alimentaire différent de son voisin. 

Ce qui est en cause, c’est la commensalité, le fait de prendre un repas à plusieurs, la commensalité est en crise, chacun doit avoir son menu. Bonne chance pour le réveillon, jadis vous aviez la migraine après, aujourd’hui, avec la fin de la commensalité, la migraine commence avant. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......