LE DIRECT
Panneau indiquant la direction de l'Aéroport Alexandre le Grand, à Skopje.

L'aéroport Alexandre le Grand

2 min

L’aéroport de Skopje est aussi l’enjeu d’un conflit : son nom, "Alexandre le Grand" pose problème. Le pays voisin, la Grèce, considère qu’Alexandre le Grand était Grec et pas du tout macédonien.

Panneau indiquant la direction de l'Aéroport Alexandre le Grand, à Skopje.
Panneau indiquant la direction de l'Aéroport Alexandre le Grand, à Skopje. Crédits : ROBERT ATANASOVSKI - AFP

Il n’y a pas qu’à Notre-Dame-des-Landes, où l’aéroport est le lieu d’une querelle… Non, l’aéroport de Skopje est aussi l’enjeu d’un conflit. Skopje capitale du nouvel Etat de Macédoine, mais là ce n’est pas le projet d’aéroport qui pose problème, c’est son nom : Alexandre le Grand. Et pourquoi ce nom pose-t-il problème ? Parce que le pays voisin, la Grèce, considère qu’Alexandre le Grand était grec et pas du tout macédonien. Enfin, comment dire, c’est plus compliqué que cela, Alexandre le Grand était peut-être macédonien, mais macédonien de la région macédonienne, et pas macédonien du nouveau pays appelé Macédoine. 

Car in fine, ce conflit est né autour du nom de la Macédoine, qui est donc le nom d’une région de la Grèce, mais aussi celui d’une nouvelle République née en 1991 à l’issue du conflit yougoslave, un peu comme si un nouveau pays situé entre la France et l’Allemagne se baptisait du nom d’Alsace. Et 75 % des Grecs pensent que ça ne peut pas durer, le pays de la Macédoine ne peut pas continuer à s’appeler ainsi, et ils sont descendus hier dans la rue pour le dire. 

Derrière ce refus, il y a l’idée que ce nouveau nom de pays masque des prétentions territoriales, notamment sur Thessalonique, anciennement Salonique, toujours capitale de la Macédoine mais de la Macédoine grecque. D’où la possibilité de distinguer la région de Macédoine et l’ARYM, autrement dit l’ancienne République yougoslave de Macédoine, ce que les néo-macédoniens trouvent à peu près aussi logique que si l’on appelait la France, l’APNLG, « l’Ancien Pays Nommé La Gaule ». 

Si vous trouvez cette histoire rigolote, c’est que vous sous-estimez ce que l’histoire peut faire faire aux hommes, l’histoire réelle ou recrée. L’histoire peut faire faire la guerre à deux pays pour des histoires de foot : c’était en 1969 entre le Honduras et le Salvador, et la guerre du foot fit 3000 morts et 15000 blessés, mais pour le moment jamais personne ne s’était encore battu pour le nom de Macédoine.   

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......