LE DIRECT
Un bœuf bourguignon

Le bœuf bourguignon, 3h50 de plaisir

2 min

Ce qui coupe désormais la France en deux, ce n'est plus le cru et le cuit, comme les distinguait Lévi-Strauss, mais le lent et le rapide.

Un bœuf bourguignon
Un bœuf bourguignon Crédits : Deb Lindsey - Getty

Trois heures cinquante de plaisir…Et cela n’est pas sale, mais en revanche ça peut être gras, quand c’est mal fait. Le parisien du jour révèle un sondage autour des plats préférés des français. Et c’est le bœuf bourguignon qui gagne trois louches devant les autres, 23 % des français l’ont élu. Mais plus important, près d’un français sur deux vote pour un plat en sauce, que ce soit la blanquette, médaille d’argent, ou le cassoulet qui arrive quatrième sur le podium, juste après le « steak frites », comme quoi, un non plat peut être qualifié comme un plat. 

On pourrait gloser sur l’hypocrisie de nos compatriotes qui parviennent à classer leurs dix plats préférés sans évoquer le burger et la pizza, qui sont généralement bien en place sur toutes les cartes de Navarre, mais l’essentiel est ailleurs. 

Trois heures cinquante nécessaires pour faire un bourguignon. Alors oui, il est possible de trouver des bourguignons rapides, des bourguignons quickie, et l’on peut aussi pendant qu’on y est servir le Gevrey chambertin dans un verre en carton. Car ce qui fait la spécificité du bourguignon, de la blanquette ou du cassoulet, c’est la sauce et la sauce c’est du temps. Le cassoulet c’est encore pire, puisque la recette originelle impose de retirer la casserole du feu sept fois, j’ai bien dit sept fois, en le laissant refroidir avant de le réchauffer. 

À vu de nez, je dirais qu’il faut pratiquement une journée pour faire un cassoulet… Du coup, ce qui se dessine dans ce portait culinaire de la France, c’est que nos compatriotes plébiscitent ce qu’ils n’ont absolument plus la possibilité de mitonner, ce qu’ils aiment c’est ce qu’ils auraient pu avoir le temps de faire, et c’est cela qui coupe désormais la France en deux, non plus le cru et le cuit, comme les distinguait Lévi-Strauss, mais le lent et le rapide. 

« Lorsque le concept est saisi, il est cuit », aimait à dire Derrida ; dans ces conditions ce que ce sondage révèle, c’est que les français aiment ce qu’ils comprennent bien. 

     

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......