LE DIRECT
De plus en plus de sondages et d'enquêtes d'opinion

Sondage et obsession migratoire

2 min

Entre les sondages et l’obsession migratoire, il y a le même rapport qu’entre la poule et l’œuf.

De plus en plus de sondages et d'enquêtes d'opinion
De plus en plus de sondages et d'enquêtes d'opinion Crédits : LIONEL BONAVENTURE - AFP

Parmi les fléaux démocratiques, on ne cite pas assez les sondages. Je pense notamment à celui commis par la SOFRES et destiné à énumérer les priorités des Français. Nos priorités d’après ce sondage, sont donc de diminuer le chômage, de lutter contre la pauvreté, d’assurer la meilleure éducation possible à nos enfants… 

Ah non, pardon, je me suis trompé en fait, ce ne sont pas du tout les priorités des Français. Les priorités testées par ce sondage, les voici : la lutte contre l’immigration clandestine, importante ou prioritaire pour 75 % de nos compatriotes, durcir les règles du droit d’asile,  important ou prioritaire pour près de 70 % des Français. C’est vrai que ce qui rend notre vie abominable, ce qui provoque la pluie en hiver, la grêle au printemps, les mauvaises récoltes et le bourgogne bouchonné, ce sont les demandeurs d’asile. 

C’est avec ce genre de sondage que l’on accrédite l’idée qu’une politique responsable – « politique responsable », c’est une tautologie – doit d’abord se saisir de la question migratoire, parce que c’est ce que les Français veulent et demandent. 

Mais en réalité, cette demande française n’apparaît qu'au travers de sondages de ce genre, qui testent les politiques qu’ils souhaitent – après tout, on aurait pu tester aussi la lutte contre la pollution, contre la pauvreté ou les cintres de teinturiers. 

Entre ces sondages et l’obsession migratoire, il y a le même rapport qu’entre la poule et l’œuf, on ne sait jamais si les uns sont la conséquence de l’autre ou si avec patience, sondage après sondage, on a informé l’opinion, autrement dit, on lui a fait prendre forme, désignant ainsi une « cause de tout » comme le disait Bouvard et Pécuchet. Une cause de tout qui requiert une politique énergique, en l’occurrence l’immigration. Et c’est ainsi que la politique demeure l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde.

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......