LE DIRECT
Le chanteur Johnny Hallyday entame un twist avec les comédiens Annie Cordy, Jean-Marc Thibault et Roger Pierre durant le cocktail de présentation des programmes de Radio Luxembourg à Paris au cours des années soixante.

Comprendre Johnny Hallyday avec Edgar Morin

3 min

Edgar Morin est un auteur décisif pour comprendre Johnny Hallyday, pas celui qui dialogue avec Tariq Ramadan, mais celui qui a été le premier à penser ce nouveau phénomène qu’est « la culture jeune ».

Le chanteur Johnny Hallyday entame un twist avec les comédiens Annie Cordy, Jean-Marc Thibault et Roger Pierre durant le cocktail de présentation des programmes de Radio Luxembourg à Paris au cours des années soixante.
Le chanteur Johnny Hallyday entame un twist avec les comédiens Annie Cordy, Jean-Marc Thibault et Roger Pierre durant le cocktail de présentation des programmes de Radio Luxembourg à Paris au cours des années soixante. Crédits : UPI - AFP

Durkheim n’est d’aucune utilité pour comprendre Johnny Hallyday… En revanche Morin est indispensable, je parle bien sûr d’Edgar Morin et pas de Christian Morin avec sa clarinette magique. Edgar Morin est un auteur décisif pour comprendre Johnny Hallyday, pas celui qui dialogue avec Tariq Ramadan, mais celui qui a été le premier à penser ce nouveau phénomène qu’est « la culture jeune ». 

Parce que c’est d’abord cela, Johnny Hallyday, une voix, une présence scénique, toutes les qualités que vous voudrez en ce qui concerne le personnage. Mais pour atteindre le statut d’idole et d’icône, il faut tourner le dos au personnage adulé pour contempler son public. 

Le public de Johnny a une spécificité, c’est la première fois que la jeunesse en tant que classe adule un personnage qui ne chante que pour elle. Et le début de la carrière de Johnny correspond aux débuts de la réflexion d’Edgar Morin sur les jeunes comme nouveau groupe social, et sur les stars comme nouvelle mythologie contemporaine. 

Les dates parlent d’elles-mêmes, Edgar Morin publie Les Stars en 1957, et L’Esprit du temps dans lequel il parle de ces nouvelles idoles, en 1962. Johnny, lui, commence sa carrière en 1958 au Golf Drouot et s’impose en juin 1963 avec d’un concert qui attire 200 000 jeunes places de la Nation. C’est Edgar Morin qui commente l'événement pour le journal Le Monde et façonne pour l’occasion le mot « yéyé ». Les yéyés sont ainsi, avant tout, une fabrication sociologique. Ces yéyés sont la première incarnation d’une culture jeune faite par les jeunes. 

À partir de ce moment-là, la jeunesse n’est plus une notion biologique mais une notion sociologique, parce que la société évolue et qu’elle crée un temps social où les jeunes adultes ne travaillent pas encore, ne se marient pas encore, bref un temps libre où ils peuvent s’adonner à des loisirs. Ce sont ces teenagers qui vont faire d’une musique, le rock, un fait social. 

Imaginez qu’à l’époque, la moitié de ces jeunes écoutaient Johnny, et l’émission sur Europe qui a accompagné son sacre, « Salut les copains ». C’est notamment cette génération qui salue aujourd’hui son copain, Johnny Hallyday. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......