LE DIRECT
Le Prince Harry et sa fiancée, l'actrice Meghan Markle, le 27  novembre 2017.

La "bernologie"

2 min

La bernologie est une discipline qui consiste à étudier les familles royales, et cette discipline peut trouver du grain à moudre dans le mariage du prince Harry et de l’actrice Meghan Markle.

Le Prince Harry et sa fiancée, l'actrice Meghan Markle, le 27  novembre 2017.
Le Prince Harry et sa fiancée, l'actrice Meghan Markle, le 27 novembre 2017. Crédits : DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

Il y a mieux que la sociologie, pour comprendre la société, il y a la « bernologie »…

La bernologie est une discipline qui consiste à étudier les familles royales, et cette discipline peut trouver du grain à moudre dans le mariage du prince Harry et de l’actrice Meghan Markle, lesquels font bien entendu la une de Paris Match aujourd’hui. 

Car comme le pense Stéphane Bern et comme le dit Tocqueville, une petite révolution dans les petites choses est souvent le signe d’une grande révolution dans les grandes. 

Or, voici le récit d’un couple ordinaire de chez ordinaire lesquels décident de se pacser, pardon de se marier devant, je cite Paris Match, "un poulet qui grille dans le four, avant d’allumer la télévision". 

Une demande en mariage ordinaire dont rien ne viendrait troubler la banalité s’il n’était question des différents châteaux où le couple peut désormais vivre. Car pour le reste, voilà un prince anglais qui épouse une femme divorcée, motif traditionnel d’abdication ou de renoncement au mariage dans la famille anglaise. 

Car le Royal Marriage Act de 1773 donne le pouvoir à la famille royale britannique de refuser une union. 

Et c’est ce qui fut fait en 1953 lorsque la princesse Margaret souhaita épouser le fraîchement divorcé Peter Townsend, souhait devenu public au travers d’une scène d’un érotisme torride, lors du couronnement d'Elizabeth à l'abbaye de Westminster, Margaret ôta une plume du revers de la veste de cet homme, déclenchant une véritable affaire d’Etat. 

Aujourd’hui, personne ne songe un instant qu’Elizabeth II, pourtant contemporaine de Margaret, ne s’oppose à l’union du prince Harry et d’une divorcée, rien ne prouve plus que le privé a désormais la prééminence sur le public.

Le roi avait deux corps dans la monarchie anglaise, mais ça c’était chez les Tudors, quelques siècles plus tard c’est le prince qui ne fait plus corps avec la monarchie. 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......