LE DIRECT
Depuis le 1er janvier, 75 des 77 stations de météo France ont enregistré un ensoleillement plus faible que la normale

Bilan de la semaine du "Blue Monday"

2 min

2018 est l’année de la fausse lumière. Plus exactement, depuis le début de l’année la France est dans le noir ou plutôt le gris.

Depuis le 1er janvier, 75 des 77 stations de météo France ont enregistré un ensoleillement plus faible que la normale
Depuis le 1er janvier, 75 des 77 stations de météo France ont enregistré un ensoleillement plus faible que la normale Crédits : Florian Gaertner/Photothek via Getty Images - Getty

C’est la semaine du « Blue Monday », le jour le plus déprimant de l’année, censé donc être lundi dernier, parce que les fêtes sont finies, les vacances aussi et là on attaque la falaise… Je voulais donc faire le bilan de cette semaine, à l’issue de laquelle 55 % de nos compatriotes se disent déprimés, c’est le chiffre le plus bas depuis 12 ans paraît-il, mais comment font les autres, je veux dire les 45 % qui se disent non déprimés ?

Pour Freud, le dépressif est celui qui voit le monde tel qu’il est, alors vous imaginez le nombre de Français qui ont des yeux et ne savent pas voir. Alors bien sûr on se demande pourquoi ? 

Et c’est Le Parisien du jour qui donne la réponse : 2018 est l’année de la fausse lumière. Plus exactement, depuis le début de l’année la France est dans le noir ou plutôt le gris. Car depuis le 1er janvier, 75 des 77 stations de météo France ont enregistré un ensoleillement plus faible que la normale, seul Brest et Quimper ont enregistré du soleil en plus, quand je dis en plus, c’est 3 heures de plus, donc il n’y a pas de quoi pavoiser. Le reste de la France vit les volets fermés : 33 heures en moins pour Bordeaux, 23 heures en moins pour Abbeville, même la Drôme est touchée avec 13  heures en moins. Et n’allez rien chercher du côté de Menton, puisque l’on y a enregistré moins 20 heures d’ensoleillement. 

Tout cela peut expliquer l’état pitoyable des êtres qui nous entourent, un peu comme si l’on jouait collectivement au journal dans un souterrain. Ce n’est pas près de s’arranger nous dit météo France, et ça ne date pas d’hier, puisque paraît-il, le déficit solaire a débuté en juillet. Voilà qui pourrait expliquer pourquoi nous sommes excédentaires en broyage de noir, tout changerait si l’on pouvait aller prendre le soleil à Raqqa, ou en Floride avec Donald Trump. D’où mon conseil du jour : restez au lit, on fait le point lundi matin, d’ici-là, il va pleuvoir à peu près partout en France. 

Intervenants
  • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......