LE DIRECT

On n’a pas assez parlé des préconisations d’Orwell en matière automobile…

2 min

Non, effectivement, on est resté assez pudique là-dessus, d’ailleurs je ne me souviens pas d’une seule page d’Orwell sur les voitures. Mais je me souviens de la notion de décence commune, « common decency »...

L’idée qu’il y a une forme de morale qui se distingue de la loi d’une part et des grandes déclarations métaphysiques d’autre part, des choses qui ne se font pas…

Or précisément, on a la sensation que c’est aujourd’hui cette décence commune qui est en crise, qu’il y a de plus en plus de choses qui ne se font pas, que les responsables, politiques, économiques, se laissent de plus en plus aller à faire des choses qui violent cette décence commune.

Quel rapport avec l’automobile ? Eh bien le voilà : cette décence commune aujourd’hui est une nouvelle fois mise en échec parce que Volkswagen a été en 2016 numéro 1 des ventes de voiture, et ce malgré le dieselgate. Oui oui, quelques mois à peine après avoir été pris la main dans le pot d’échappement, quelques mois à peine après avoir trafiqué tout ce que l’on pouvait trafiquer en matière de niveau de pollution et autres machins, Volkswagen est passé devant Toyota en matière de ventes automobiles.

Cela signifie que, finalement, les consommateurs sont largement moins moraux qu’on le pense, en tout cas ceux qui ont acheté des Volkswagen après ce scandale, à moins - à moins - qu’ils aient trouvé un moyen de vérifier enfin les niveaux de pollution de ces véhicules, ce que j’ai personnellement échoué à faire.

Cela signifie aussi que la décence commune, on la demande toujours aux autres sans forcément l’appliquer à soi même. Et au final, Volkswagen ne pâtit pas, ou a peine, de ses fraudes aux contrôles anti-pollution. La morale de cette histoire c’est que histoire n’a absolument pas de morale.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......