LE DIRECT
Difficile fusion entre le Stade Français et le Racing Metro. ici lors d'un match le 8 octobre 2016.

Parlons rugby

2 min

Oui, enfin presque. Disons que je m’en voudrais d’être trop technique, parce que j’aurais du mal à distinguer du premier coup d’œil un match de rugby d’un match de foot.

Difficile fusion entre le Stade Français et le Racing Metro. ici lors d'un match le 8 octobre 2016.
Difficile fusion entre le Stade Français et le Racing Metro. ici lors d'un match le 8 octobre 2016. Crédits : MIGUEL MEDINA - AFP

Non, en réalité je souhaiterais vous parler de la grève annoncée par les joueurs du stade français. Oui, oui, des rugbymen vont faire grève, et ces joueurs vont faire grève pour protester contre la fusion avec le Racing. Alors tout d’abord, vous connaissez ma passion pour le sport des autres, j’appelle solennellement tous les autres sportifs de France, joueurs de foot, de tennis, de tractor pulling et même de lancer d’élastique à entrer dans le mouvement, autrement dit à faire grève.

Amis sportifs, soyez solidaires, faites grève, ça nous fera des vacances. Moi je comprends très bien cette grève. Pendant des années on a dit aux types du Stade Français, allez, faites une bouchée du Racing, mettez-leur la pâtée à ces minables, pilez-les ; on leur a enjoint de se peindre le visage, de se rouler nus dans la sciure pendant les 3e mi-temps pour se féliciter de leur victoire sur le Racing, ces nuls, ces nazes, ces joueurs de ping-pong – ‘joueur de ping-pong’ c’est très péjoratif chez les rugbymen, je le crois enfin, je le pense, c’est un peu l’équivalent de l’insulte ‘heideggérien’ chez les disciples de Wittgenstein, je traduis pour l’auditoire traditionnel de France Culture.

Donc le Stade Français fait grève contre la fusion avec le Racing, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais le surprenant c’est qu’au même moment, d’autres fusions ne provoquent pas de grève. Tenez, un exemple : les vallsistes qui pourraient fusionner avec les macroniens, enfin peut-être, enfin pourquoi pas, après avoir traité les macroniens de néo-mérmaziens – ‘néo mermaziens’ c’est très péjoratif au PS, c’est un peu comme ‘heideggérien’ chez wittgensteiniens – les vallsistes pourraient possiblement, peut-être, se rallier aux macroniens.

C’est cela la différence entre la politique et le rugby, au rugby on se mêle de ses affaires, en politique, la mêlée permet de faire des affaires.

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......