LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Officier de police en armes près du parvis de la cathédrale Notre Dame de Paris le 6 juin 2017

Pas d’humeur du matin aujourd’hui…

1 min

Non je vais finir par tenir une chronique intitulée le crétin de la veille, consacrée au type qui a perpétré un attentat, ou tenté de le faire, le jour d’avant. Et l’heureux gagnant aujourd’hui est le crétin au marteau lequel s’est jeté sur un policier hier à Notre Dame, en plein cœur de Paris donc.

Officier de police en armes près du parvis de la cathédrale Notre Dame de Paris le 6 juin 2017
Officier de police en armes près du parvis de la cathédrale Notre Dame de Paris le 6 juin 2017 Crédits : MARTIN BUREAU - AFP

Et ce qu’il y a de remarquable chez ce crétin, c’est sa profession, puisqu’il était journaliste, plus encore il était en doctorat de journaliste. Ce n’est pas le premier journaliste accusé de terrorisme, généralement ce type de qualificatif est accolé à tort à un certain nombre de confrères accusé à tort, l’accusation est particulièrement à la mode en Turquie. Mais là le crétin au marteau était un vrai journaliste, ayant exercé dans un journal algérien, El Watan pour ne pas le nommer. C’est le troisième vrai journaliste vraiment impliqué dans une affaire de terrorisme, et l’on peut s’étonner qu’il n’y en ait que trois. Car finalement, la seule arme de ces individus outre le marteau le couteau ou ce que vous voudrez c’est la médiatisation.

La vieille génération de terroriste, celle du FPLP par exemple, agissait dans l’ombre et prônait la discrétion. Le terroriste 2.0 veut sa minute de célébrité, un jour probablement il comptera son nombre de retweets. Voilà pourquoi aussi ils frappent toujours dans les lieux touristiques pour être certain d’être dans un lieu où les caméras et les appareils photos seront présents en masse. Car le pire qui pourrait leur arriver serait de passer inaperçu, demain peut-être ces terroristes se muniront d’attachés de presse, ou bien accréditeront d’autres journalistes.

Leur cauchemar ? Que l’on ne parle pas d’eux, c’est ça qui les terrorise, car c’est eux que le silence des espaces infinis effraient.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......