LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation à Bobigny le 11 février 2017

Peu importe que Théo soit un bon gars honnête et droit...

1 min

Cela a été dit et redit plusieurs fois, mais c’est important d’insister : on s’en fiche complètement que Théo, le jeune garçon d’Aulnay-sous-Bois, ait été un garçon honnête ou pas.

Manifestation à Bobigny le 11 février 2017
Manifestation à Bobigny le 11 février 2017 Crédits : CITIZENSIDE / QUENTIN VEUILLET - AFP

Le fait de savoir que sa famille est une famille honorablement connu, qu’il est sportif, qu’il se comporte admirablement, voilà des informations tout à fait surnuméraires comme cela a été rappelé, dans Libération notamment.

Dans un contexte tout autre, le capitaine Dreyfus était un personnage falot. Cela n’ôtait rien toutefois à l’affaire Dreyfus. Les violences policières, autrement dit l’utilisation inappropriée de la force par ceux qui en ont le monopole, les violences policières sont aussi injustifiables sur des saints que sur des crapules, c’est même à cela que l’on distingue une démocratie d’une dictature.

Mais il n’y a pas que la politique dans la vie, il y a aussi la psychologie. Et en psychologie, se trouve une notion essentielle, le locus of control. Le locus of control désigne la propension humaine à placer des causalités morales dans tout, y compris dans ce qui n’en possède pas. Il est par exemple rassurant de savoir que le cancer obéisse à des causalités, comme si l’individu était responsable de tout ce qui lui arrivait ou de ce qui ne lui arrivait pas.

Pour les violences policières, c’est la même chose : au bout du compte, ce que l’on cherche à faire, c’est se rassurer sur l’arbitraire policier. Dire que Théo est quelqu’un de bien, c’est une manière de déplacer le scandale, comme si d’ordinaire les violences policières s’expliquaient par le fait qu’elle s’abattait sur des gens pas bien. Oui mais voilà, il existe aussi des violences policières dites gratuites, et ces violences sont payantes, plus précisément elles sont couteuses, parce qu’aucune cause ne vient les racheter.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......