LE DIRECT
Meeting de "Hé oh la gauche !", à paris le 25 avril 2016

Pourriez vous arrêter d’appeler la primaire de la gauche, primaire de la gauche…

2 min

Ah non, vous n’allez pas vous y mettre vous aussi. Parce que, depuis quelques jours, nous sommes assaillis de messages d’auditeurs, lesquels voudraient que l’on rebaptise la primaire de la gauche, « primaire du PS et du PRG ». Que leur répondre ?

Meeting de "Hé oh la gauche !", à paris le 25 avril 2016
Meeting de "Hé oh la gauche !", à paris le 25 avril 2016 Crédits : GEOFFROY VAN DER HASSELT - AFP

Le plus simple serait de leur dire qu’il faut appeler les gens par le nom qu’ils se donnent. Si, en lieu et place de « Primaire de la gauche », le terme retenu avait été celui de cirque Pinder ou de « réunion des parfaits », nous n’aurions pas eu d’autres choix que de nous y plier – si vous pensez que j’exagère, souvenez-vous des autres noms déjà utilisés : « Belle alliance populaire » et aussi « Hé oh la gauche ».

Mais cette réponse ne satisfera pas les nominalistes qui nous écoutent, ceux pour qui le nom de la chose doit coïncider avec l’essence de la chose. Absolument. Car ces mails nous viennent d’auditeurs nominalistes et mêmes nominalistes non neutre axiologiquement – on est tout de même sur France Culture – qu’est ce que cela signifie ? Que non seulement le nom doit coïncider avec la chose, mais que l’essence de la chose relève plus d’un jugement de valeur que d’un jugement de fait.

En d’autres termes, être de gauche ce n’est pas un état, c’est une qualité, laquelle qualité peut être accordée ou déniée. Pour certains auditeurs, cette primaire devrait être appelée « primaire du PS et du PRG » parce que ce n’est pas la primaire de la vraie gauche – et répondant à cette approche évaluative, les candidats à ladite primaire s’écharpent pour savoir qui relève de la vraie gauche, une vraie différence avec la droite où bien souvent il s’agit de dire que l’on n’est pas aussi à droite : « gauche de chez gauche » d’un coté, « droite mais pas vraiment » de l’autre.

Peut-être faudrait-il songer à créer un label VG, vraie gauche, comme il existe un label NF, un label qui permettrait de prendre les problèmes en hamon, parce que je n’ai trouvé que ce jeu de mot comme chute à ce billet.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......