LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'astéroïde 243 Ida tel qu'il a été photographié en 1993 par la Nasa lors de son survol par la sonde Galileo. Il ne s'agit heureusement pas d'un géocroiseur.

Un astéroïde a donc frôlé la Terre hier soir...

2 min

Et même plus particulièrement la France. C’est un astéroïde qui s’appelle le FN et qui passe tous les 15 ans, ou à peu près.

L'astéroïde 243 Ida tel qu'il a été photographié en 1993 par la Nasa lors de son survol par la sonde Galileo. Il ne s'agit heureusement pas d'un géocroiseur.
L'astéroïde 243 Ida tel qu'il a été photographié en 1993 par la Nasa lors de son survol par la sonde Galileo. Il ne s'agit heureusement pas d'un géocroiseur. Crédits : Nasa

Et comme tous les quinze ans, une partie des Français, la majorité d’entre eux, pousse un ouf de soulagement en promettant de reconstruire complètement la vie politique du pays, parce qu’il faut bien reconstruire quelque chose de plus solide que ce qui a été fait. Et en attendant l’astéroïde grossit, entre 2002 et 2017, celle-ci a pris 900 000 voix…

C’est probablement le signe que rien n’a été fait, rien en tout cas de significatif pendant ce temps-là. Probablement parce que le FN n’est pas tant un problème qu’une solution. Plus encore, depuis l’apparition du FN dans notre vie politique, on a effectivement quitté la Vème république, nous sommes passés à la sixième, sixième où la seule question consiste à ne pas faire le jeu du FN pendant cinq ans, et à voter utile au bout de ces cinq ans.

A cet égard, aucun parti n’est plus utile que le FN, sorte de couteau suisse, pardon de couteau français de la vie politique, qui permet d’accréditer l’idée que la meilleure manière de lutter contre la fièvre, c’est de se battre contre le thermomètre. A cet égard, la soirée électorale d’hier avait quelque chose de surréaliste, reproduisant le 21 avril 2002, mais un 21 avril 2002 détendu, sans angoisse, comme s’il était désormais acquis que l’élection présidentielle française était une élection à un tour. Comme si la victoire du Front Républicain était acquise d’avance, comme s’il était impossible que le FN l’emporte, comme si une fois de plus, nous étions tous d’accord. Quel formidable cadeau pour tous ceux qui pensent qu'il existe un parti nommé UMPS.

La voilà la leçon, et la force, des Trump et autres Brexit : dire qu'ils sont les seuls à proposer une alternative. Leur différence avec les autres politiciens, n'est pas de dire qu'une autre politique est possible, mais tout simplement affirmer que l'on peut encore faire de la politique.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......