LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Babylone en ruine (vision de Saint Jean), gravure de la Bible illustrée par Gustave Doré

Une demi-fin du monde, est-ce historique ?

1 min

Et c’est une vraie question que vous me posez là ….

Babylone en ruine (vision de Saint Jean), gravure de la Bible illustrée par Gustave Doré
Babylone en ruine (vision de Saint Jean), gravure de la Bible illustrée par Gustave Doré Crédits : Leemage - AFP

La moitié de fin du monde, c’est le référendum italien marqué par une victoire du non, et ouvre donc une période d’incertitude, mais dans le même temps la défaite de l’extrême-droite en Autriche, d’où une fin du monde sur deux. Mais si l’on veut être précis, la défaite de l’extrême-droite s’est soldée par un score de 46%, donc il faudrait dire une demi-fin du monde, plus 46 %… Une vraie déception cette présidentielle autrichienne, si l’extrême-droite avait pu la gagner, cela aurait été parfait deux belles fins du monde pour ce début de semaine…. Une bien belle manière de commencer cette semaine après la renonciation de François Hollande, fin du monde de la semaine dernière…

Les semaines se suivent et se ressemblent : chacune d’entre elle possède son lot de fin du monde. Tous ces épisodes après la victoire de Trump, Daesh, les migrants. Comme si l’information ne pouvait plus être que superlative, entraîner de terribles bouleversements pour mériter un instant d’attention. La seule chose de rassurante dans ces fins du monde historique, c’est qu’elles ne tardent généralement pas à finir pour être remplacées par une autre fin du monde qui débutera la semaine prochaine ou dans dix jours.  

La nouveauté, la voilà : avant, le monde n’en finissait plus de finir, aujourd’hui la fin du monde n’en finit plus de recommencer. La nouveauté, c’est chaque semaine un effondrement des preuves et pas de salve d’avenir, un suicide de messie, une disparition du futur, bref une extermination des possibles. Les sauterelles et les pesticides, la peste et le trou de la Sécu, le siège de Leningrad mais par temps de paix.  

L’info continue, c’est terminé : voici venu le temps de l’apocalypse permanente. Le monde n’en finit pas de finir, et si ça continue ainsi, ça va mal finir.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......