LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sundar Pichai, PDG de Google

Vous voulez évoquer un souvenir, un souvenir dont votre ordinateur à la garde…

1 min

Hier, Facebook m’a rappelé que c’était l’anniversaire de Barbara. Mais comment le lui souhaiter : Barbara est morte depuis huit ans. Il doit bien y avoir un moyen de supprimer ce rappel aussi absurde que douloureux.

Sundar Pichai, PDG de Google
Sundar Pichai, PDG de Google Crédits : JUSTIN SULLIVAN - Getty

Mais est-ce bien raisonnable d’aller à l’encontre des volontés de l’ordinateur ? On peut bien exiger – et obtenir – de Google un droit à l’oubli ; mais à l’échelle d’internet tout entier, cette amnésie est devenue inaccessible. Il faut s’y résoudre : après notre mort, Internet est voué à conserver notre mémoire vive.

Mac Luhan estimait que l’électronique permettrait de projeter notre conscience hors de nous-même. Il n’imaginait pas que l’électronique prolongerait notre existence après notre mort, qu’elle rappellerait aux vivants leur devoir envers les morts.

Voilà la version 2.0 d’une très vieille angoisse : les Grecs redoutaient les âmes errantes des morts laissés sans sépulture. Ils leur construisaient une statue pour que les trépassés ne viennent plus les tourmenter. Ce n’est désormais plus possible.

Aucune mort n’est susceptible d’arrêter notre vie électronique. Avec l’informatique, la métaphysique entre dans une nouvelle ère. Plus exactement, l’informatique est devenue une métaphysique, quelque chose de plus qu’une physique. La vie n’est qu’une parenthèse, avant que notre souvenir n’acquière une existence autonome. Même lorsque nos souris seront définitivement immobilisées, les zombies électroniques poursuivront leur existence. Ils seront débarrassés des humains, ce seront enfin des électrons libres. La vie éternelle est désormais une vie en réseau.

Voilà pourquoi à la fin, ce n’est plus la mort qui gagne, mais les ordinateurs.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......