LE DIRECT
Dessin sur le piédestal de la statue de Marianne, place de la République à Paris

Vous vous souvenez du moment où nous étions tous Charlie ?

2 min

Oui, oui tous ou presque c’était il y a un peu plus de deux ans, après les morts des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hypercasher. L’expression signifiait qu’en France la liberté d’expression ne se négociait pas.

Dessin sur le piédestal de la statue de Marianne, place de la République à Paris
Dessin sur le piédestal de la statue de Marianne, place de la République à Paris Crédits : Joel Saget - AFP

Et bien depuis, elle se négocie ou, plus exactement, le débat n’est toujours pas tranché. C’est un article de La Voix du Nord qui l’explique posément. Un spectacle constitué de lecture d’un texte de Charb devait être organisé dans une salle appartenant à l’université de Lille 2 Il s’agissait de lire des extraits du dernier livre de Charb, publié à titre posthume. Et bien cette lecture a été annulée par le président de l’université de Lille 2.

De la même façon, un débat autour des textes de Charb devait être organisé au cours du festival d’Avignon, l’été prochain. Mais là aussi, il semble y avoir du mou dans la corde à nœud et, officieusement, il a été jugé urgent de ne rien programmer qui puisse défriser les barbus de tout poil, puisqu’il faut appeler un chat, un chat.

Pourtant, il semblait y avoir consensus parmi les personnes raisonnables pour considérer que les fanatique islamiques, tout comme les autres fanatiques, n’auraient pas le dernier mot. Que le droit de critiquer une religion ne se négociait pas en France, même si l’on a le droit évident de critiquer ceux qui critiquent cette religion. Mais, en réalité, tout le monde n’est pas d’accord avec cette décision, et je ne parle pas seulement des fanatiques en question. Car ce même article de La Voix du Nord m’apprend que la LDH et le MRAP ne savent toujours pas s’il faut soutenir l’idée d’un spectacle autour des textes de Charb, le débat semble-t-il n’est pas tranché.

A priori cet article de La Voix du Nord n’a pas été démenti par le MRAP, la LDH ou l’université de Lille 2 et franchement, j’aimerais bien qu’il le soit. Parce que ce serait bien idiot d’avoir défilé aussi nombreux contre ces fanatiques pour finir, par couardise ou conviction, par leur donner raison.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......