LE DIRECT
La revue des Idées

La revue des Idées : "Les jours heureux", avec Eva Joly, Bruno Latour, Dominique Méda, Alexandre Chemetoff, Thierry Paquot....

7 min
À retrouver dans l'émission

L'idée culture se transforme en Revue de presse des idées pour faire face à l'avalanche de tribunes et d'articles qui pensent "les jours d'après" la crise sanitaire...

La revue des Idées
La revue des Idées Crédits : Getty

Et cette semaine, déconfinement oblige, on a pu se questionner dans la presse française autour de “l’esprit du 11 mai”, pour reprendre le titre de l’éditorial du directeur de la rédaction des Échos Nicolas Barré.

Quel est cet esprit et comment penser les lendemains meilleurs ?

Alors commençons par penser les villes de demain, à l’honneur dans un numéro spécial du Courrier International, les villes qui se sont largement transformé pendant le confinement et qui revivent partiellement depuis cinq jours.

Dans Télérama, le journaliste Luc le Chatelier s’est demandé comment repenser au mieux notre manière d’habiter la terre, de construire nos cités et nos maisons en bonne intelligence avec tout le reste. Et pour cela, il est allé poser la question à des urbanistes et des architectes. Parmi eux, on trouve Alexandre Chemetoff, fondateur du bureau des paysages, qui désire une ville accueillante pour la faune et la flore, agréable aux humains qui la peuplent : "N’oublions pas non plus de percer de larges fenêtres à nos maisons : la lumière du jour est comme l’air que l’on respire” dit-il. Pour Carlos Moreno, ingénieur franco-colombien, spécialiste de la smart city, le confinement a été l’occasion d’affiner son concept de "ville du quart d’heure", c’est-à-dire celle des commodités accessibles à pied autour de chez soi : commerces, éducation, santé, services publics, culture. Tous ont l’air de s’accorder sur un point, il va falloir tout repenser dans la ville.

La ville, vecteur de diffusion du virus, peut-on lire dans La vie des idées. Alors le virus a-t-il signer la fin de la ville telle que nous l’avons connu ? L’urbaniste et le philosophe Thierry Paquot, dans Bastamag, explique qu’il croit plutôt “à un exode urbain, par petites doses, ou des citadins vont s’installer dans un air moins pollué tout en télé-travaillant ou carrément en changeant de vie, expérimentant la décroissance.

Et “Le monde d’après” est aussi un monde de refondation politique….

Oui, en plus de la création du Conseil National de la Nouvelle Résistance que vous évoquez ce matin avec votre invité et qui pense que les “jours heureux” ne sont pas une formule vide de sens mais le véritable horizon d’un programme politique, plusieurs textes en appellent à une refondation de notre manière de vivre ensemble. Et c’est Bruno Latour, interviewé mercredi par Libération, qui appelle à l’écriture de nouveaux cahiers de doléances pour penser « le jour d’après ». Pour le philosophe, la crise de COVID-19 était un test pour la crise climatique à venir, et devinez quoi, ce test nous dit-il “nous l’avons raté car nous avons fait exactement ce qu’il ne faudra pas faire face à la crise écologique, c’est-à-dire déclencher une crise économique gravissime associée à l’abandon de certaines libertés”.  Pour Bruno Latour, si l’État n’a pas la légitimité pour prendre des mesures drastiques en matière d’écologie, il faut faire le pari de donner cette responsabilité à la société civile, “une société civile qui corresponde à la situation écologique”, précise-t-il. “il faut donc, je cite, reconstituer des classes, non plus en fonction des positions des individus dans le processus de production, [,,,] mais selon les territoires dont les individus dépendent pour satisfaire leurs besoins vitaux.  Ce que le philosophe nomme “des classes géo-sociales”, qui permettront de créer des lignes de conflits utiles.  

Tout repenser, tout réévaluer, comme pendant une révolution, comme après les grandes guerres, même les classes sociales, même le travail. Et 3000 chercheuses et chercheurs nous invite à penser l’entreprise comme lieu de renouveau de la démocratie. Sous le titre “Démocratiser l’entreprise pour dépolluer la planèt», ces chercheurs, réunis par huit chercheuses en sciences sociales dont Dominique Méda, Isabelle Ferreras et Julie Battilana partent d’un constat que vous pourrez lire aujourd’hui dans Le Monde : cette crise nous apprend que les humains au travail ne peuvent être réduits à des « ressources ». Les caissiers, les livreurs, ou les personnels soignants en sont la démonstration vivante explique-t-ils. De même, le travail lui même ne peut être réduit à une marchandise, il faut Démocratiser l’entreprise (c’est-à-dire permettre aux employés de participer aux décisions), et démarchandiser le travail – c’est-à-dire garantir un emploi utile à toutes et tous. Il faut, je cite, accorder la citoyenneté dans l’entreprise. 

Démocratiser l’entreprise et les rendre conformes au droit comme condition sine qua non pour penser les bases d’une société plus juste dans l’après-crise, c’est qu’exige l’ex-député européenne Eva Joly dans Le Monde pour qui  “c’est le moment ou jamais de s’attaquer à l’évasion fiscale ». Et la magistrate franco-norvégienne nous rappelle que chaque année 40% des bénéfices des multinationales sont déclarés dans des paradis fiscaux. Autant de fond perdus pour la santé, l’éducation, et les investissements publics indispensables pour la relance de demain » nous dit Eva Joly.  

Le jour d’après s’invente donc dans les villes, dans les entreprises, dans les cahiers de doléances, dans une transformation de la fiscalité et, pour reprendre vos mots dans Libération Claude Alphandery, dans des lieux où se nouent des relations inhabituelles, où s’inventent des pratiques, des comportements nouveaux, et une transformation profonde pour construire un monde respectueux de l’environnement et de l’humain.

Ces lieux font revivre l’enthousiasme qui nous a conduits à la Libération ; ils sont les maquis d’aujourd’hui

par Mattéo Caranta. 

Claude Alphandéry dans Libération

Eva Joly dans Le Monde 

L'appel des chercheurs "Démocratiser l’entreprise pour dépolluer la planète" dans Le Monde 

Bruno Latour dans Libération

Chroniques

8H45
5 min

Revue de presse internationale

La revue des Idées : "Les jours heureux", avec Eva Joly, Bruno Latour, Dominique Méda, Alexandre Chemetoff, Thierry Paquot....
8H52
3 min

Les Mitonnages de Jacky

L’ortie, qui s’y frotte s’en régale
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......