LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'écrivain, ambassadeur de la Palestine auprès de l'Unesco, Elias Sanbar, est aussi le traducteur du poète Mahmoud Darwich

Elias Sanbar : "Aucun rapport de force ne peut être éternel"

26 min
À retrouver dans l'émission

Fondé sur une solution à deux Etats, le "plan de paix" pour le Proche-Orient présenté cette semaine par Donald Trump a suscité rejet et colère du côté des Palestiniens. Nous en parlons avec l'écrivain, essayiste et ambassadeur de la Palestine auprès de l'Unesco, Elias Sanbar.

L'écrivain, ambassadeur de la Palestine auprès de l'Unesco, Elias Sanbar, est aussi le traducteur du poète Mahmoud Darwich
L'écrivain, ambassadeur de la Palestine auprès de l'Unesco, Elias Sanbar, est aussi le traducteur du poète Mahmoud Darwich Crédits : Thomas Padilla - Maxppp

Mardi soir, le président américain Donald Trump a dévoilé son plan de paix pour le Proche-Orient. Baptisé « Accord du siècle », ce plan propose notamment d’entériner la souveraineté israélienne sur les colonies de Cisjordanie, et prévoit un plan de négociations sur quatre ans pour parvenir à la création d’un État palestinien démilitarisé. 

Salué comme "historique" par Israël, ce plan a été jugé « inacceptable» par l’Autorité palestinienne qui appelle au boycott. Les réactions internationales, elles, sont mitigées. Nous en parlons avec notre invité écrivain, essayiste, ambassadeur de la Palestine auprès de l'Unesco, Elias Sanbar. 

Ce plan de paix est enrobé de très belles phrases. Mais cela ne suffit pas de qualifier n'importe quelle broutille d'"historique", car c'est une broutille, pour qu'elle le devienne. 

Le plus important n’est pas la position américaine, car on la connaît et elle est sans surprise. Le plus inquiétant est la lâcheté politique du monde. (...) Il y aura sûrement un communiqué  de la part de Ligue arabe disant que c'est inacceptable. Sauf que la plupart de ses membres n'ont pas pris position. 

Un ancien ambassadeur, à Paris, qui est membre du Likoud, le parti de Netanyahou, disait toute son inquiétude au sujet de ce plan. Si celui-ci s'applique, Israël aura le pouvoir total sur une population de quatre millions d'individus, qu'il faudra gérer et qui commenceront à réclamer des droits civiques. Alors, Israël perdra son caractère fondateur d'Etat des juifs. Ce sera juste une composante de la société israélienne. 

Avec ce plan, les Etats-Unis viennent de donner toute la région à l'Iran. Tous les mécontentements dans la société vont se rallier à Téhéran et non à Washington, au Caire, ou à Damas. Ils viennent de céder toute la région à l'Iran et ça, c'est aussi un désastre. 

Théo Klein n'était pas de mon bord. Il n'avait pas ma vision des choses. Mais avec lui, j'aurais pu vivre. Et il y a beaucoup d'Israéliens comme lui, mais ils ne sont pas au pouvoir. Aujourd'hui, ce sont les colons qui sont à la tête du pays.

Le choix musical d'Elias Sanbar ♪♫

  • Sonate n°1 en fa mineur op. 2 n°1 : Allegro - Ludwig van Beethoven

Pour aller plus loin :

Chroniques
8H30
3 min
A propos d'ailleurs
Les luttes de Davi Kopenawa Yanomami
8H45
5 min
Mon oeuvre à moi
Jul : " Dans la comédie, tout est affaire de tempo, et ici la partition est parfaite"

Bibliographie

Intervenants
  • ambassadeur de la Palestine auprès de l’Unesco et essayiste, traducteur du poète Mahmoud Darwich
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......