LE DIRECT
Didier Fassin, nouveau titulaire de la chaire de santé publique au Collège de France.

Didier Fassin : "L'anthropologie, c'est regarder les choses autrement"

27 min
À retrouver dans l'émission

L'anthropologue et médecin Didier Fassin, directeur d'études à l'EHESS et professeur à l’Institute for Advanced Study de Princeton vient d'entrer au Collège de France à la chaire annuelle de Santé publique. La leçon inaugurale qu'il a prononcée jeudi était intitulée "L'inégalité des vies".

Didier Fassin, nouveau titulaire de la chaire de santé publique au Collège de France.
Didier Fassin, nouveau titulaire de la chaire de santé publique au Collège de France. Crédits : Collège de France - P. Imbert

Le médecin et anthropologue Didier Fassin est entré cette semaine au Collège de France, en accédant à la chaire annuelle de Santé publique, créée en 2018.  Directeur d'études à l'EHESS et professeur à l'Institute for Advanced Study de Princeton a intitulé sa leçon inaugurale "L'inégalité des vies", thème central de son dernier essai La Vie. Mode d’emploi critique, paru aux éditions du Seuil en 2018. Un thème qui entre en résonance avec l'actualité française de ces derniers mois.

Nous sommes passés d'une raison humanitaire à une raison sécuritaire dominante. Ce basculement de l'humanité se voit dans la place qui est accordée à la souffrance aujourd'hui, notamment la souffrance au travail. Il y a eu une prise de conscience dans les années 1990, avec la création de lieux d'écoute. Aujourd'hui, dans les questions qui sont posées, ces sujets semblent passer au second plan.

ll faut rappeler l'écart d'espérance de vie entre les 10% les plus pauvres et les 10% les plus riches: treize ans.  (...) L'inégalité ne se mesure cependant pas seulement à la longévité de la vie, mais aussi à la valeur qu'on lui prête. On peut penser l'espérance de vie dans les termes des démographes, mais on peut aussi la penser en des termes anthropologiques : que peut-on espérer de la vie ?"

C'est toujours important de pouvoir insérer les grandes caractéristiques de nos tragédies contemporaines dans la singularité des cas. (...) L'anthropologie ce n'est pas que recueillir des histoires de vie, c'est aussi comprendre des situations plus larges. En ce sens, le cas de la ville de Briançon est intéressant : des gens qui n'ont jamais eu affaire à des migrations ont accueilli individuellement et collectivement des hommes et des femmes, et ont permis de rendre invisible et non problématique cette absorption de quelques dizaines de migrants chaque semaine. L'anthropologue, lorsqu'il montre ces expériences, montre aussi ce que peut faire une société solidaire. 

Le choix musical de Didier Fassin ♪♫

  • "Soutouro" d’Ablaye Cissoko  (Le Griot rouge)

Pour aller plus loin :

  • Le programme des cours de Didier Fassin au Collège de France, qui débuteront le 29 avril, est à retrouver ici. 

La leçon inaugurale de Didier Fassin au Collège de France est à visionner ici : 

Chroniques

8H30
3 min

A propos d'ailleurs

Une vie fauchée
8H45
4 min

L'Idée culture

Arlette Farge :"Un tableau où on voit les voix, c'est passionnant"
Intervenants
  • Anthropologue, sociologue et médecin, professeur à l’Institute for Advanced Study de Princeton et titutlaire de la chaire de santé publique du Collège de France
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......