LE DIRECT
La politiste, directrice et directrice émérite de recherche au CNRS, Nonna Mayer.

Nonna Mayer : "Les attentats sont un déni de l'humanité"

26 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec la politiste, directrice émérite de recherche au CNRS et spécialiste de l'extrême-droite Nonna Mayer, après l’attentat perpétré à l’encontre de la communauté kurde cette semaine en Allemagne, et alors que l’extrême-droite continue de progresser outre-Rhin et ailleurs en Europe.

La politiste, directrice et directrice émérite de recherche au CNRS, Nonna Mayer.
La politiste, directrice et directrice émérite de recherche au CNRS, Nonna Mayer. Crédits : Taris Philippe

Depuis une décennie, les attentats commis par l'extrême droite se multiplient, toujours plus meurtriers, que l’on pense à Utoya, Christchurch, El Paso, maintenant Hanau. Même si le phénomène est mondial, l'Allemagne, où des bars à chicha ont été visés ce 19 février provoquant la mort de neuf personnes, est particulièrement ciblée avec trois attentats racistes et antisémites en neuf mois. Les terroristes sont souvent inspirés par la xénophobie, et Anders Breivik, auteur de la tuerie d'Utoya en 2011, représente souvent un modèle. La France reste, à ce jour, plutôt épargnée. Mais plusieurs groupes violents d'ultradroite y sont régulièrement démantelés. Nous en parlons avec notre invitée, politiste, spécialiste de l'extrême-droite Nonna Mayer. 

Le phénomène n'est pas nouveau, mais il s'accélère. On l'a juste oublié. Au moment de la réunification, l'Allemagne a connu une  vague de violence avec notamment de nombreux attentats contre des Turcs. En 2000, une bande tirait au pistolet sur des travailleurs turcs. Ce qui est nouveau en revanche depuis 2015, c'est une forme normalisation de ces idées. 

On ne peut pas traiter l'AFD de parti néo-nazi : il y a en son sein des éléments néo-nazis, mais il reste un parti qui joue le jeu parlementaire. Ses idées sont les mêmes qu'on retrouve un peu partout en Europe dans ce qu'on appelle les droites radicales populistes.  (...) Des droites qui divergent sur certaines questions mais ont en commun un certain nombre d'éléments comme le nativisme, c'est à dire la défense du "nous" contre les autres, l'ethnocentrisme et le positionnement anti-élite. 

Pour les maires issus du Rassemblement National, il y a l'idée de devenir passe-muraille : cela consiste à sucrer des crédits à certaines associations, à refuser de leur prêter des salles, à faire une ville propre et à jouer sur la sécurité. L'idée pour ces maires est de ne pas trop faire parler d'eux, en montrant qu'ils font avant tout de la gestion et en mettant parfois l'étiquette RN dans la proche. 

Pour aller plus loin : 

  • La page Internet de Nonna Mayer. 
  • La bande-annonce du film documentaire La Cravate, autour d'un jeune militant d'extrême-droite en France, actuellement en salles.  
  • Retour sur la page des Matins du Samedi. 

Chroniques

8H30
3 min

A propos d'ailleurs

"Make Federal Building Beautiful Again"
8H45
5 min

L'Idée culture

Daniel Pennac : "Fellini a trouvé naturel d’écrire à l’intérieur de ses rêves"
Intervenants
  • Politologue, directrice de recherche émérite au CNRS, rattachée au Centre d’études européennes de Sciences Po
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......