LE DIRECT

Maud Chirio : "Certains disent que la radicalité de Jair Bolsonaro est fausse. Je pense qu’ils se trompent"

25 min
À retrouver dans l'émission

Maud Chirio est spécialiste de l'histoire contemporaine du Brésil. Elle nous parle des enjeux de l'élection présidentielle qui s'y tient ce dimanche 7 octobre. Elle est signataire de la tribune des 440 historiennes pour mettre fin à la domination masculine en Histoire, publiée jeudi.

Crédits : Victor Moriyama - Getty

Certains disent que la radicalité de Jair Bolsonaro est fausse. Je pense qu’ils se trompent. D’autres électeurs pensent que la dictature avait apporté la stabilité, une période prospère. Bolsonaro est un nostalgique de cette période.  Il surfe aujourd’hui sur une crise politique pour ressortir cette nostalgie de la dictature. Son grand ennemi c’est le communisme, il veut lutter contre la corruption, c’est le même discours que lorsque la dictature militaire a accédé au pouvoir. 

Plusieurs églises évangélistes l’appuient officiellement ? C’est ce qui provoque l’explosion d’intention de vote pour Bolsonaro dans les derniers sondages, car une grande majorité de la population est catholique.

Depuis deux ans et demi, une grande opération pour faire exploser le PT (Parti des travailleurs) en perpétuant qu’il a initié la corruption et que c’est le communisme, avec un grand matraquage médiatique pour convaincre la population. (…) On estime à environ 5000 fake news depuis une semaine pour convaincre toute une partie de la population que la PT est un parti corrompu.

Il y a un erreur gigantesque du PT à ne pas avoir modifié certaines pratiques, qui n’ont pas été inventé par le PT, mais que le parti des travailleurs a utilisé.

Au sujet de l’appel de 440 historiennes françaises « Mettons fin à la domination masculine en histoire » dont elle est signataire : 

Ce que dénonce la tribune c’est une inégalité dans la discipline historienne. La profession s’est féminisée mais dans les postes les moins importants. Les femmes sont moins élues à des postes de professeur que les hommes. Elles ne font pas la démarche comme les hommes de demander  leur habilitation pour devenir professeur des universités. Les maternités pèsent plus  lourd dans leur carrière que les hommes, elles travaillent moins sur des terrains lointains pour défendre leur habilitation.

Pour aller plus loin :
Le Brésil à J-2 d'une présidentielle polarisée, l'extrême droite favorite, La Croix.

Le choix musical de Maud Chirio :

4 da manhã (Criolo) (album Espiral de Ilusão) : chanson de 2017.
Pour elle, il s'agit là du nouveau géant de la chanson brésilienne (rap, variétés, samba). Ce n’est pas une chanson directement politique, où en tout cas trop poétique pour être immédiatement interprétable comme telle. Elle parle d’un homme qui quitte sa maison à 4h du matin, comme tous les jours, mais cette fois ci c’est pour préparer un char de carnaval. Et là se dit deux choses : que ça ne fera pas oublier les factures impossibles à payer, les queues, la dureté du quotidien ; et découvre aussi tous ces gens qui n’ont ne savent pas ce que sont les factures, les queues, la dureté du quotidien.

Chroniques

8H30
4 min

La Revue de presse des Matins du samedi

De nouvelles habitudes alimentaires, le premier anniversaire de #Metoo; le prix Nobel de la paix à Nadia Murad
8H45
4 min

L'Idée culture

Laure Murat: "Cette peinture est un choc qui vous prend à l’estomac"
Intervenants
  • Historienne, maître de conférences à l'Université de Paris-Est Marne-la-Vallée.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......