LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Olivier Compagnon

Olivier Compagnon : "les mouvements en Amérique du Sud ont tous pour point commun une crise économique.”

25 min
À retrouver dans l'émission

L’Amérique latine, en proie à la contestation ? A la veille des élections présidentielles en Argentine et en Uruguay, et alors que les manifestations au Chili et en Bolivie continuent, tour d’horizon avec l’historien Olivier Compagnon

Olivier Compagnon
Olivier Compagnon Crédits : Anaïs Fléchet

L’Amérique du Sud est secouée depuis plusieurs semaines par divers mouvements sociaux : en Bolivie, au Chili, en Uruguay, en Equateur il y a encore quelques semaines, les gens descendent massivement dans la rue, et quand ils ne manifestent pas, ce n’est pas parce que le pays va bien, comme au Venezuela qui s’enfonce dans la crise économique ou au Pérou qui a connu début octobre une tentative de destitution politique. En fait, c’est tout le continent qui semble touché par une immense vague de contestation tantôt politique tantôt économique. En Argentine, c’est la politique libérale du président Mauricio Macri qui risque d’être sanctionnée demain lors de l’élection présidentielle, tandis qu’en Uruguay, la campagne qui aboutira au vote demain s’est faite sur le thème de l’insécurité... Un continent entier qui s'embrase simultanément, c'est suffisamment rare pour être noté et analysé.

Nous le faisons en compagnie de l’historien Olivier Compagnon, directeur du Centre de Recherche et de Documentation des Amériques (CNRS / Paris 3), ex-directeur de l’IHEAL (Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine).

Ce qui est réjouissant, c’est de voir des sociétés civiles comme au Chili qui se mobilisent. La société civile est vivante, on le voit au travers d’une série d’autres mouvements comme le mouvement féministe. Ce sont des sociétés civiles qui sont bouillonnantes et c’est réjouissant en termes de santé de la démocratie. 

L’Uruguay est un pays de classes moyennes avec des inégalités faibles et a une certaine stabilité politique. La question de la “violence” pèse lourdement sur la société et a donné lieu à un débat sur l’insécurité dans la campagne présidentielle. 

On n’arrive pas à finir le mois en Argentine. Les chiffres sont ahurissants : un tiers de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. C’est sur cette base là que les argentins vont aller voter. 

Choix musical d'Olivier Compagnon ♪♫

  • "De mañana" de Pequeña Orquesta Reincidentes (1998).

Liens utiles

Chroniques
8H30
4 min
A propos d'ailleurs
Argentine : "Les cahiers de la corruption" réapparaissent quelques jours avant les élections
8H45
7 min
Mon oeuvre à moi
Geneviève Brisac :"La beauté peut rendre malade"
Intervenants
  • professeur d’histoire contemporaine à l’université Sorbonne-Nouvelle
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......