LE DIRECT
Pierre Rosanvallon

Pierre Rosanvallon : "La démocratie, c’est donner une voix à chacun"

29 min
À retrouver dans l'émission

Notre moment politique, entre une fin d’année agitée et un début 2019 en chantiers avec l'historien du politique professeur au Collège de France Pierre Rosanvallon

Pierre Rosanvallon
Pierre Rosanvallon Crédits : Ulf ANDERSEN - Getty

Nous sommes dans un double moment. La focale courte comporte la révolte des Gilets jaunes et le quinquennat d'Emmanuel Macron. La focale longue permet de voir que ce qui apparaît aujourd'hui est le résultat d'éléments accumulés comme  comme nous vivons le fruit de l'épuisement de la performance de l'élection démocratique. Nous ne pouvons plus comprendre ce qui se passe avec nos critères traditionnels. Il faut analyser la société autrement. Les Gilets jaunes ne correspondent plus aux "exclus" dont on parlait autrefois par exemple. Le critère du revenu seul est insuffisant, il faut prendre en considération la mobilité sociale, la relation entre travail et logement, etc. Nous devons donc chausser de nouvelles lunettes pour analyser ce nouvel âge de la société. Il nous manque des indicateurs de la cécité du pouvoir et du manque d'écoute.

Les Gilets jaunes ne sont pas (encore) un mouvement, car ils n'ont pas d'unité, pas de direction, pas d'organisation. Pour l'instant il s'agit d'une révolte, multiforme. Toute l'histoire sociale est celle du passage de révoltes à une mise en forme de ces révoltes.

La démocratie, c'est donner une voix à chacun, mais au présent, pas tous les cinq ans au moment de l'élection. Exister dans la société, être reconnu, participer à la vie publique, fait partie des exigences de la démocratie représentative. Mais surtout, on a besoin de débattre de la démocratie.

La démocratie définit une manière de vivre en égaux. Cela suppose de lutter contre les séparatismes et d'avoir un bon Etat providence. Plus de singularité c'est un appel à vivre en égaux de façon plus forte, ce n'est pas vivre dans son coin. Chacun apporte quelque chose à la société, à la collectivité par sa singularité. Devenir l'artiste de sa propre vie pourrait être un idéal d'émancipation. Formons une société d'artistes!

Le référendum d'initiative citoyenne est une revendication à la fois vague et généreuse, qui exige d'être bien préparé. Il faut envisager les conséquences du vote. 

Le populisme ne ne doit pas être défini comme un régime des passions de la démagogie, mais comme une réponse très argumentée et cohérente aux problèmes économiques et politiques.  Dénoncer la vulgarité de Trump ne suffit pas à l'analyser correctement. Le populisme est une forme politique, c’est ça qui est nouveau. Il se présente aujourd’hui comme la principale réponse aux difficultés du monde contemporain. C'est en ce sens qu'il faut l'examiner.

Le choix musical de Pierre Rosanvallon " La boxeuse amoureuse " d'Arthur H. 

Chroniques

8H30
3 min

La Revue de presse des Matins du samedi

Les gilets jaunes acte VIII (Libération), la revue America et AOC
8H45
5 min

L'Idée culture

Paul Ardenne: "Ce n'est pas le personnage de Lulu qui m’intéresse. Ce qui m’intéresse c'est son cri."
Intervenants
  • historien, titulaire de la chaire d'Histoire moderne et contemporaine du politique au Collège de France
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......