LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Un hôpital public en urgence vitale". Manifestation à Paris le 14 novembre 2019 dans le cadre d'une journée de manifestation nationale réclamant un "plan d'urgence pour les hôpitaux publics"

Sophie Crozier: "L'hôpital public, c'est l'affaire de tous"

26 min
À retrouver dans l'émission

Retour sur la crise de l'hôpital public alors que le collectif Inter-hôpitaux appelle à une journée de mobilisation nationale aujourd'hui. Avec la neurologue Sophie Crozier, responsable des urgences cérébraux-vasculaires à la Pitié-Salpêtrière à Paris, membre fondatrice du collectif Inter-hôpitaux

"Un hôpital public en urgence vitale". Manifestation à Paris le 14 novembre 2019 dans le cadre d'une journée de manifestation nationale réclamant un "plan d'urgence pour les hôpitaux publics"
"Un hôpital public en urgence vitale". Manifestation à Paris le 14 novembre 2019 dans le cadre d'une journée de manifestation nationale réclamant un "plan d'urgence pour les hôpitaux publics" Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

Le 20 novembre dernier le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre de la Santé Agnès Buzyn ont dévoilé un plan d’urgence pour l’hôpital public comprenant des primes pour les personnels, une rallonge budgétaire d’1 milliard et demi et une reprise partielle de la dette des établissements. C’est le troisième plan pour l’Hôpital public en quelques mois, pour répondre au malaise des personnels soignants, à la grève qui dure depuis près de neuf mois dans les services d’urgence et à la mobilisation nationale des soignants, médecins et infirmiers se disent au bout du rouleau et affirment ne plus pouvoir soigner les gens comme ils le voudraient. Comment en est-on arrivé là? Quelle est la situation concrètement dans les hôpitaux aujourd'hui et comment retrouver du sens et redonner ses lettres de noblesse à notre service public de santé?

Eléments de réponses avec Sophie Crozier, neurologue à la Pitié-Salpétrière et membre du Collectif Inter-Hôpitaux.

Il faut être très clair, il y a une vingtaine d’années, la majorité d’entre nous se battaient presque pour rester travailler à l’Hôpital. C’était le symbol de la réussite et le lieu de la meilleure pratique médicale, où tous, riches ou pauvres, pouvaient-être accueillis avec la même qualité de soin…

Ce système tient depuis des années grâce à la bonne volonté des gens qui y travaillent mais aujourd’hui, il y a ras-le-bol général. Il est extrêmement douloureux pour nous de ne pas pouvoir répondre au besoin des patients. On est triste et en colère.

Le manque de personnel nous conduit à devoir fermer des lits, c’est inacceptable.

Pour aller plus loin :

Chroniques
8H30
3 min
A propos d'ailleurs
Portugal : "Le mouvement zéro" dépasse les syndicats et inquiète les autorités.
8H45
5 min
Mon oeuvre à moi
Cécile Coulon : "La voix de Johnny Cash est une voix qui vient d'un autre monde"
Intervenants
  • neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, membre du Comité consultatif national d’éthique, membre du Collectif Inter-Hôpitaux
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......