LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de Joao Gilberto

Hommage à Joao Gilberto

22 min
À retrouver dans l'émission

Olivia Gesbert reçoit Anaïs Fléchet, Maitre de conférence à l'université de Versailles travaillant sur l'histoire sociale et culturelle de la musique brésilienne, et Philippe Baden Powell, musicien brésilien et fils de Baden Powell, inventeur de la bossa-nova avec Joao Gilberto.

Portrait de Joao Gilberto
Portrait de Joao Gilberto Crédits : (c) Michael Ochs Archives - Getty

Il était incontestablement « le maître de tous nos artistes », a déclaré hier le compositeur et musicien Caetano Veloso à propos du père de la Bossa Nova, Joao Gilberto, mort samedi à 88 ans.

Interprète infatiguable et toujours audacieux, il a réinventé littéralement tous les classiques de la Samba. Se produisant la plupart du temps seul sur scène, il n’avait pas de « band », mais des complices, Tom Jobim, Vinicius de Moraes …

Ensemble, ils ont vécu les années dorées de la décennie des années 1950 à Rio, les nuits dans les cabarets de Copacabana où chacun prend son instrument et se lance dans une bossa douce et fiévreuse aux couleurs des nuits brésiliennes, qui donnèrent naissance à trois albums fondateurs, Chega de Saudade (1959), O amor, o sorriso e a flor (1960) et Joao Gilberto (1961), puis à un album mythique, Getz/ Gilberto, enregistré à New York en 1963 avec Stan Getz, porteur du célèbre The Girl from Ipanema (Garota de Ipanema). 

[Philippe Baden Powell] Bossa, en brésilien, était un mot utilisé par cette génération-là pour décrire, une manière chouette de faire quelque chose. Et effectivement Joao a trouvé une nouvelle façon très chouette de jouer de la samba. Au début, son répertoire était composé de compositions de chansons écrites par d'autres compositeurs, de la samba pré-bossa nova. C'est une porte qu'il ouvre sur univers fantastique et inépuisable.

[Anaïs Fléchet] Il est connu pour être très sérieux  dans son travail - il est très difficile aussi pour tout ce qui concerne la qualité sonore de ses exécutions. C'est un interprète qui a énormément travaillé jusqu'à trouver cette manière de faire, cette manière d'interpréter la samba. Il a inventé cette manière, bien connue, de tous les musiciens, cette manière de synthétiser le rythme de la samba pour le jouer à la guitare et de décaler de manière presque systématique les temps forts et les temps faibles de la ligne mélodique de l'accompagnement pour créer ce phrasé tout à fait particulier et reconnaissable, qui fait qu'il y 'a un "avant" et un "après" Joao Gilberto. Son premier album, sorti en 1958, a été une réelle ligne de partage des eaux dans l'histoire de la musique populaire brésilienne.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On est dans une volonté de dépouillement, dans quelque chose de très intimiste. La samba avait beaucoup évolué dans les années 1950 vers des formes orchestrales, vers des genre de samba très dramatique ou explosive, comme la samba du Carnaval. La bossa nova est un retour vers une forme de dépouillement, un chant intimiste, feutré, qui se traduit d'abord au niveau instrumental : on passe d'un grand orchestre à une petite formation et, au niveau rythmique, aux décalages systématiques entre l’accompagnement et le chant. 

[Philippe Baden Powell] La première fois que j'ai écouté Joao Gilberto c'était avec mon père. Il m'a mis un disque où Joao chantait Aguas de Março et il m'a dit : "écoute bien, bats la mesure", et quand Joao s’apprête à chanter mon père me dit : "maintenant, essaye de continuer". Quand il commence à chanter je n'arrivais plus à battre la mesure, parce que c'était un rythmicien incroyable. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

De ce que me racontait mon père toute cette bande de musiciens se sont rencontrés à Copacabana. C'était le quartier qui faisait rêver, où il y avait tous les  clubs de jazz, de bossa. C'est dans les nuits de Copacabana qu'ils se sont rencontrés et qu'ils sont allés s'écouter les uns les autres.

[Anaïs Fléchet] Les années entre 1958 et 1961 sont une période qu'on associe généralement à une forme d'optimisme au Brésil. C'était encore un pays du futur qui avait l'impression de s'affirmer sur le plan national et international. C'était particulièrement vrai sur le plan culturel, c'était une période extrêmement riche : il y a eu l'émergence du "Cinema Novo", l'inauguration de Brasilia, la première victoire de la Coupe du monde ... Il y 'avait une impression d'éclosion du "Brésil moderne", éclosion dont la bossa nova faisait partie. C'en est l'un des petits joyaux, qui s'est d’ailleurs très bien exporté à l’international. 

"Getz/ Gilberto" est un album incroyable : il y a tout dedans. C'est authentique, sincère, il y a un vrai amour de la musique brésilienne. [P. B. Powell]

Archives

Caetano Veloso rendant hommage à son ami João Gilberto et le qualifiant de « maître de tous les artistes, et pas seulement du fait de sa popularité » (RTP, 6 juillet 2019)

Programmation musicale

Bim Bom de Joao Gilberto (1956) 

Agua de Março de Tom Jobim interprétée par João Gilberto dans son album le plus épuré, l’album blanc (1973)

Garota de Ipanema de Stan Getz avec João Gilberto (1964)

Aquarela do Brasil de João Gilberto, Caetano Veloso et Gilberto Gil : rien de moins que trois figures majeures de bossa et du tropicalisme réunies pour chanter le Brésil (1981). 

Par ailleurs

>>> Concert Samba Time de Philippe Baden Powell le 25 août 2019 aux Estivales Kremlinoises, au cours duquel il revisite les sambas brésiliens qui ont inspiré la bossa-nova.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......