LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Didier Daeninckx, le 28 février 2007 à Aubervilliers

Didier Daeninckx : "Je suis un écrivain affecté mais pas un auteur engagé"

25 min
À retrouver dans l'émission

Un écrivain qui a toujours eu à cœur d’ancrer les intrigues du roman noir dans la réalité sociale et politique, et qui se dit "écrivain du social". Didier Daeninckx publie un recueil de nouvelles écrites au cours des quarante dernières années, "Le Roman noir de l’Histoire" aux éditions Verdier

Didier Daeninckx, le 28 février 2007 à Aubervilliers
Didier Daeninckx, le 28 février 2007 à Aubervilliers Crédits : MARTIN BUREAU - AFP

Premier invité des Matins du samedi, un écrivain qui a toujours eu à cœur d’ancrer les intrigues du roman noir dans la réalité sociale et politique, et qui se dit "écrivain du social", héritier de la grande tradition littéraire du XIXe siècle, de Victor Hugo et de la Comédie humaine: Didier Daeninckx. Son roman inspiré du 17 octobre 1961, quand la police française a jeté à la Seine des dizaines d’Algériens lors d’une manifestation pacifique, intitulé Meurtres pour mémoire l’a fait connaître du grand public voilà plus de trente ans. Depuis, inlassablement, ce graphomane (on lui doit plus d’une centaine d’ouvrages en tous genres) ausculte notre société avec son œil souvent bienveillant à l’égard des gens du peuple des banlieues, qu’il connaît bien, et critique à l’égard des pouvoirs et de ceux qui les détiennent. En 1997, il a publié "Le Goût de la vérité", où il retrace le parcours d’un intellectuel qui en est venu à banaliser la Shoah. En 1998, ce fut Cannibale, dans lequel il raconte le sort réservé aux Kanaks lors de l’Exposition coloniale de 1931.

Pour leur quarante ans, les éditions Verdier publient aujourd’hui Le Roman noir de l’Histoire, un recueil de 76 nouvelles qu’il a écrites au cours des quarante dernières années. Il les a classées dans un ordre d’action chronologique de 1855 à 2030, offrant donc au lecteur un siècle et demi d’histoire de France...

Un ami m’a demandé si je m’étais aperçu que toutes mes "nouvelles" racontaient deux siècles d’histoire contemporaine française.Je n'en avais vraiment pas conscience car beaucoup d'entre elles avaient été écrites dans le désordre et dans l’urgence... Au final, dans ce recueil, j’ai conservé 800 pages sur 2000, en ne prenant que les textes les plus percutants. Une narration m'est apparue du côté des mutins, des rebelles et à ma plus grande surprise : il y a une unité de style dans ces textes écrits sur quarante ans : on n’y voit pas les rides du temps.

Une partie de ce que j’ai écrit sous la forme de nouvelles était une manière de résoudre l’énigme familiale qui est entrée en collision avec l’Histoire. L'écriture m’a permis de plonger dans les archives et d’affronter les silences comme une manière de résoudre les énigmes...

Je suis un écrivain affecté, mais pas un auteur engagé. Les codes-barres pour l’écriture ne fonctionnent pas. 

J'ai quitté Aubervilliers après y avoir vécu pendant soixante-dix ans, donc à regret. Mais la ville est devenue très dure pour moi, entre clientélisme et misère sociale.

Choix musical de Didier Daeninckx ♪♫

  • Titre "Naci En Alamo", chanté par Remedios Silva Pisa, de la BO du film "Vengo" de Tony Gatif, 2000

Pour aller plus loin

Chroniques
7H40
18 min
Le Rendez-vous de la presse étrangère
Peut-on encore contrer Facebook ?
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......