LE DIRECT
« Porteuse de vies de Freddy Tsimba - Don du Manège de Chaillot à Chaillot - Théâtre national de la Danse *».

Freddy Tsimba : sculpteur de paix

27 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion du soixante-dixième anniversaire de la signature de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le théâtre national de Chaillot a commandé une oeuvre au sculpteur congolais Freddy Tsimba. Elle est immense et s'intitule « Porteuse de vies ».

« Porteuse de vies de Freddy Tsimba - Don du Manège de Chaillot à Chaillot - Théâtre national de la Danse *».
« Porteuse de vies de Freddy Tsimba - Don du Manège de Chaillot à Chaillot - Théâtre national de la Danse *». Crédits : Elodie Grégoire

Freddy Tsimba vit à Kinshasa, en République démocratique du Congo, son pays. Depuis la fin des années 1990, il récupère des matériaux métalliques pour les transformer en sculptures, souvent de grande dimension. Capsules de bière, cuillères, clés, chaines, mais aussi morceaux d’obus, machettes, ou douilles constituent la matière première de ses oeuvres, qui résonne avec l’universalité, la vie et la survie. La dernière a pour nom « Porteuse de vies ». Elle mesure 4m90, et trône désormais au pied du grand escalier du Théâtre national de Chaillot. Car cette "Porteuse de vies" est la sculpture qui a été commandée à l’artiste à l’occasion du soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. 

C’est le corps d’une femme sans tête (car universelle), bras coupé, cuisses trouées, mais debout, avec dans sa main valide, un livre ouvert. Elle est constituée de 220 kilos de douilles usagées. 

Parfois, pour aller trouver ces douilles, je dois me déguiser en "fou" pour pouvoir accéder à certains lieux. Un fou, on ne l'approche pas. 

Le livre, c’est la connaissance. Il est constitué de clés qui sont autant  d'accès au savoir, ouvert comme un oiseau qui prend son envol. Des clés d’accueil, d’ouverture et de partage. 

Chez moi, en RDC, doivent se tenir le 23 décembre des élections et les violences se multiplient depuis quelques jours. Les Congolais aiment la vie, il faut juste que chacun regarde l’autre en face, avec un esprit d’ouverture 

Le premier choix musical de Freddy Tsimba : Biloko ya boye de Alesh. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Alesh a beaucoup de talent. Il vit à Kinshasa, il parle de ce qui ne va pas, il parte d'un chauffeur de taxi qui ne respect pas les clients, des politiciens qui ne s'occupent pas des autres, de l'argent de l'état qui est détourné : de ce qui va et ce qui ne va pas. 

Le deuxième choix musical de Freddy Tsimba : Nakeyi Abidjan de Docteur Nico : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C'est un grand musicien guitariste. Dans cette chanson, il cherche une femme qu'il a vue à Abidjan.

Pour aller plus loin:
Le site du sculpteur Freddy Tsimba.
Le site du Théâtre national de la Danse

*à l'occasion du 70e anniversaire de la signature de la Déclaration universelle des droits de l'Homme le 10 décembre 2018. Don réalisé grâce au soutien des entreprises : Alvarez & Marsal, Amundi, Ayming, Dentsu Aegis Network, Groupama, Orange, SNCF Réseau et TILDER. 

Chroniques

7H40
19 min

La Fabrique médiatique

Facebook-"gilets jaunes" : l'heure de la remise en question des médias a-t-elle sonné ?
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......