LE DIRECT
Le pianiste Adam Laloum a sorti vendredi 7 février un nouveau disque autour de deux sonates de Schubert.

Adam Laloum : "Chez Schubert, le chaos et la paix cohabitent"

20 min
À retrouver dans l'émission

Considéré comme l'un des plus grands talents de sa génération, le pianiste Adam Laloum au jeu sensible et délicat fait paraître un nouvel album consacré à deux sonates de Schubert.

Le pianiste Adam Laloum a sorti vendredi 7 février un nouveau disque autour de deux sonates de Schubert.
Le pianiste Adam Laloum a sorti vendredi 7 février un nouveau disque autour de deux sonates de Schubert. Crédits : Julien Benhamou

Plus de dix ans après avoir décroché le prestigieux Prix Clara Haskil, le pianiste Adam Laloum continue de séduire le monde entier. Son jeu élégant, sensible et délicat l'amène à se produire un peu partout dans le monde et ses reprises du répertoire romantique, de Schumann à Brahms, lui valent d'être chaleureusement salué par la critique. Prix du soliste instrumental de l'année aux Victoires de la musique classique, il y a trois ans, il est considéré comme l'un des plus grands talents de sa génération. 

Aujourd'hui, c'est à Schubert qu'il consacre un album autour des sonates D894 en sol majeur et D958 en ut mineur, chez Harmonia Mundi.

La forme de la sonate est née dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle et se décompose en trois parties, un peu comme la dissertation philosophique : exposition, développement et réexposition. Elle sera beaucoup utilisée de Mozart à Beethoven jusqu'à Boulez. C'est une forme qui laisse beaucoup de liberté au compositeur.

En concert, j'essaye d'être disponible de corps et d'esprit. Le silence mais aussi le bruit peuvent être inspirants, mais le bruit aussi ou encore des images en public. Tout peut être transformé en émotion : ce qui est dur est de rester dans son discours, d'être à la fois présent dans le présent et dans la construction de quelque chose. On se sent en ébullition.

Dans mon idéal, la virtuosité doit rester de la musique. Si elle est là pour elle-même, on cesse d'exprimer quelque chose. C'est important que tout reste musique : c'est ni facile ni difficile, il faut juste essayer de ne pas perdre l'esprit de ce qu'on fait depuis la première note. Sinon, on tombe dans le sport et la performance. 

Pour aller plus loin :

Le Choix musical d'Adam Laloum ♪♫

  • Maurice Ravel, Daphnis et Chloé « Lever du Jour » (Orchestre de Paris, direction Charles Munch).

Extraits musicaux entendus dans l'émission : 

  • Schubert -  Sonate pour piano n°18 en Sol Maj op 78 D 894 (Fantaisie) : 1. Molto moderato e cantabile
  • Schubert - Sonate pour piano n°19 en ut min op posth D 958 : 4. Allegro
  • Schubert - Sonate pour piano n°18 en Sol Maj op 78 D 894 (Fantaisie) : 3. Menuetto

>>> L'article de France Culture mentionné en début d'émission sur le "doux et subversif Pierre Guyotat", après l'hommage rendu à l'écrivain décédé vendredi 7 février, est à retrouver ici

Chroniques

7H40
19 min

La Fabrique médiatique

Une bonne critique se doit-elle d’être impertinente ?
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......