LE DIRECT
En 2019, François Ozon remportait l'Ours d'argent de la 69ème Berlinale pour son film "Grâce à Dieu"

François Ozon, réalisateur du film "Eté 85" : "C'est l'histoire que j'ai toujours rêvé de voir au cinéma"

17 min
À retrouver dans l'émission

Récit nostalgique d'un amour estival lesté de désillusions, "Eté 85", le dernier film de François Ozon, sort mardi 14 juillet 2020 au cinéma.

En 2019, François Ozon remportait l'Ours d'argent de la 69ème Berlinale pour son film "Grâce à Dieu"
En 2019, François Ozon remportait l'Ours d'argent de la 69ème Berlinale pour son film "Grâce à Dieu" Crédits : John MACDOUGALL - AFP

En 1985, François Ozon découvre La danse du coucou, roman d'Aidan Chambers à partir duquel est adapté le film Eté 85. Le futur réalisateur a alors 17 ans, l'âge du personnage principal. "Je rêvais d'être spectateur de ce film. Je pensais que des réalisateurs allaient s'en emparer mais ça ne s'est jamais passé." C'est finalement 35 ans et plus de vingts longs-métrages plus tard que François Ozon a porté à l'écran l'histoire d'amour mouvementée d'Alex et David. 

J'ai fait ce film pour l'adolescent que j'ai été. C'est le film que j'aurais voulu voir en 1985, lorsque les représentations de l'homosexualité étaient culpabilisantes, tristes, négatives. Mais dans cette histoire, il y a quelque chose de très beau, de simple, d'universel. François Ozon

Aimer et s'affranchir : un récit de l'adolescence

Au premier abord, Eté 85 est un hommage à l'époque des années 80, fort de vestes en jean et de pop-rock anglaise. Cependant, comme à son habitude, le réalisateur de Jeune & Jolie (2013), Frantz (2016) et Grâce à Dieu (2019) installe son récit dans un climat ambigu, voire inquiétant, où le bonheur d'un premier amour côtoie en permanence le risque de la désillusion, et même, du drame. 

Eté 85 est l'histoire de la découverte d'Alex (Félix Lefebvre) par lui-même, à travers sa rencontre de David (Benjamin Voisin), plus âgé, plus beau, plus grand, en qui il verra l'ami idéal. Autour d'eux, des figures d'autorité, les adultes, font preuve d'une bienveillance étrangement menaçante, du professeur de français (Melvil Poupaud) aux mère des deux protagonistes (Isabelle Nanty et Valeria Bruni-Tedeschi).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le cinéaste revisite des thèmes qui lui sont chers (la transgression, la mort, la relation maître-disciple, l'écriture) pour les mettre au service d'une histoire qui l'inspire depuis ses débuts : "En relisant le livre, je me suis aperçu que j'en avais disséminé des scènes dans toute ma filmographie." Un constat qui pourrait faire écho à  la phrase qui conclut le livre aussi bien que le film : "La seule chose qui compte, c'est d'échapper à son histoire".

Ce qui me touche dans cette histoire, c'est la confrontation de deux conceptions amoureuses. Une idéaliste, jeune et naïve face à une plus expérimentée, à la recherche du plaisir immédiat. C'est aussi la résilience d'Alex face à sa désillusion, la façon dont il échappe à des déterminismes. François Ozon

Tournages avec gestes barrières 

François Ozon, alors que s'apprête à sortir son 21ème film, ne semble pas laisser la crise sanitaire affecter ses habitudes particulièrement prolifiques. Le cinéaste s'apprête ainsi à démarrer le tournage d'une nouvelle adaptation, s'agissant cette-fois du roman d'Emmanuelle Bernheim Tout s'est bien passé, dans lequel elle raconte la fin de vie de son père. Pour réaliser ce film dans lequel figurera notamment Sophie Marceau, François Ozon se dit préparé aux nouvelles conditions sanitaires : "Toute l'équipe a déjà été testée et continuera de l'être. On respectera les gestes barrières dans les meilleures conditions. C'est juste une question d'organisation, et d'ailleurs, plusieurs tournages ont déjà commencé. Et puis, le cinéma, c'est l'art du faux-semblant, on sait inventer pour s'adapter."

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......