LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sylvie Fleury First Spaceship On Venus 2018, Paris, Galerie Thaddaeus Ropac, London • Paris • Salzburg © Sylvie Fleury

La Lune : 50 ans d’un rêve sans fin

21 min
À retrouver dans l'émission

Philippe Henarejos, rédacteur en chef de Ciel & Espace et Philippe Malgouyres, co-commissaire de l'exposition La Lune : du voyage réel aux voyages imaginaires au Grand Palais (jusqu’au 22 juillet) sont les invités de Benoît Bouscarel.

Sylvie Fleury First Spaceship On Venus 2018, Paris, Galerie Thaddaeus Ropac, London • Paris • Salzburg © Sylvie Fleury
Sylvie Fleury First Spaceship On Venus 2018, Paris, Galerie Thaddaeus Ropac, London • Paris • Salzburg © Sylvie Fleury Crédits : Sylvie Fleury

La lune, point de fuite de l'émission à l'occasion des 50 ans du premier alunissage, n’est pas seulement, et de loin, ce corps céleste, inerte et infertile se contentant de tourner autour de nous. Elle n’est pas qu’une « voleuse de grand chemin » comme la qualifiaient Shakespeare et Nabokov ni simplement une gigantesque réserve de minerais, faisant saliver quelques industriels. Au contraire. Elle est un des éléments les plus importants de l’imaginaire humain. Et que son sol ait été foulé, il y a 50 ans tout juste, qu’on la connaisse désormais par cœur, qu’on ait pu explorer le sol de sa face cachée récemment n’y change rien. Son pouvoir d’attraction est intact... 

Benoît Bouscarel explore l'imaginaire incroyable qui s'est développé autour de la lune depuis des siècles avec Philippe Malgouyres, co-commissaire de l'exposition La Lune : du voyage réel aux voyages imaginaires au Grand Palais (jusqu’au 22 juillet). Et avec Philippe Henarejos, rédacteur en chef de Ciel & Espace, auteur de Ils ont marché sur la Lune : le récit inédit des explorations Apollo aux éditions Belin.

Quelques événements autour de la lune cet été

• A Paris

Exposition La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires. 200 œuvres sont exposées au Grand Palais à Paris jusqu'au 22 juillet

• 2 films à voir :

Back to the Moon de Charles-Antoine de Rouvre, qui sort sur les écrans le 24 juillet.

Back to the Moon est composé uniquement d'images d'archives avec de nombreuses séquences inédites de la Nasa. Il fait revivre la mission Apollo 11 et les premiers pas de Neil Armstrong et Buzz Aldrin en ce juillet 69. A l'occasion des 50 ans de cette mission, le film nous replonge dans ce moment historique, ses tensions, ses joies, etc.

Apollo 11 de Todd Miller : en salles le 4 septembre

Réalisé à partir d'images 70MM inédites récemment découvertes et plus de 11 000 heures d'enregistrements audio, APOLLO 11 plonge au cœur de la plus célèbre mission de la NASA et des premiers pas de l’Homme sur la Lune. Ce film est un voyage en immersion aux côtés des astronautes et du centre de contrôle de la mission

• Evénements à la Cité de l’espace à Toulouse :

21 Juillet 2019 : MOON PARTY, événement anniversaire des 50 ans du premier pas de l’Homme sur la LUNE

La Cité de l’espace vous fera revivre cette extraordinaire aventure à travers une journée et soirée anniversaire pour découvrir la formidable aventure des missions Apollo, et des astronautes Neil ARMSTRONG et Buzz ALDRIN qui ont marché sur la Lune le 21 juillet 1969 (GMT 1). Un programme d’animations, de films et des invités exceptionnels pour comprendre les défis du voyage vers la Lune et se projeter dans l’exploration spatiale du 21ème siècle. Evénement en entrée gratuite sur inscription

A partir du 21 juillet et jusqu’à la fin de l’exposition LUNE EPISODE II, la Cité de l’espace exposera un LM (Module lunaire) taille réelle, le vaisseau qui a permis aux Hommes de se poser sur la Lune le 21 juillet 1969.  

• Exposition à New York

Apollo’s Muse. The Moon in the Age of Photography au Metropolitan Museum of Art de New York : 300 images et objets représentant la Lune au cours des quatre derniers siècles. Jusqu’au 22 septembre.

C'est peut-être un peu paradoxal, c'est pourtant l'idée qui nous a frappés quand nous avons imaginé cette exposition, c'est que la représentation que nous avions de ce voyage était comme le point culminant d'un désir préhistorique de l'humanité d'aller sur la lune. Philippe Malgouyres

Il y a une relation d'intimité, de proximité, mais qui inclut aussi un certain désenchantement, un certain scepticisme. Philippe Malgouyres

La question qui nous a été le plus souvent posée c'est "qu'est ce que ça a changé dans l'art et la culture?" Rien. Parce que l'Histoire et la culture ne vont pas de paire. Philippe Malgouyres

Il y a quand même une chose qui a changé, c'est le regard qu'on a posé sur notre propre planète, parce ce qu'ont dit les astronautes d'Apollo 8, en allant sur la Lune, c'est " Nous avons fait tout ce chemin pour explorer la Lune, et ce qu'on a découvert, c'est la Terre." Philippe Henarejos

Je suis peut-être le 13è homme sur la Lune, j'ai été attiré par cet astre mort, qui est à la fois de même origine que la terre, mais qui est à la fois très différent. Philippe Henarejos

La Femme a été soigneusement exclue, à la différence des afro-américains qui n'ont même pas été considérés, puisqu'il y a eu un programme Mercury 13 qui a été vraiment saboté délibérément par Nixon. Philippe Malgouyres

Il y a 4 milliards d'année, la prototerre, c'est-à-dire la future Terre, qui était encore un astre en fusion en train de se former, a été percutée par une autre protoplanète, tout ça s'est pulvérisé, ça a fait un espèce d'anneau autour de la Terre, qui en peu de temps a donné un grumeau, et ce grumeau ça a été la lune. La Lune c'est ce mélange de ces deux corps célestes qui se sont percutés et qui a une composition similaire au manteau de la Terre aujourd'hui. Philippe Henarejos

L'homme aime croire, il n'aime pas croire pour remplacer ce qu'il ne sait pas, en fait ce désir de croire, c'est une chose qui est fondamentale. Même si on sait que la Lune est maintenant comme un fait le lieu infertile qu'elle est, on continue à montrer des gens qui se balancent sur des croissants de Lune et ça n'a rien changé à l’imaginaire., parce que ce qu'on aime croire, on aime le croire parce qu'on le choisit, et pas parce qu'on ne peut pas faire autrement.  Philippe Malgouyres

Est-ce que cet intérêt va renaître? Probablement, si un jour des missions vont vers là-bas, mais je pense qu'il faudra un travail d'éducation à avoir pour faire comprendre ce qu'on va chercher là-bas. Philippe Henarejos

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......