LE DIRECT
Un tracteur répand des pesticides sur les champs, Loebau, Allemagne, 21 avril 2018.

L’agriculture empoisonnée selon Gisèle Bienne

18 min
À retrouver dans l'émission

L'écrivaine et essayiste Gisèle Bienne est invitée pour son dernier roman : "La malchimie" (Actes Sud). Elle retrace la maladie de son jeune frère ouvrier agricole, mort empoisonné par les produits phytosanitaires nocifs qu’il utilisait dans son travail.

Un tracteur répand des pesticides sur les champs, Loebau, Allemagne, 21 avril 2018.
Un tracteur répand des pesticides sur les champs, Loebau, Allemagne, 21 avril 2018. Crédits : Sean Gallup - Getty

« Monsanto Méphisto, Bayer l’enfer ». Cette formule est prononcée un beau jour de printemps au détour d'un couloir d'hôpital à Reims, à l'heure où les familles sont autorisées à venir. Gabrielle va visiter son jeune frère ouvrier agricole hospitalisé en chambre stérile, étage 9 chambre 99 de l'hôpital Robert Debré. Il s’appelle Sylvain et souffre d'une leucémie aiguë. Sylvain suit une chimiothérapie, comme de nombreux autres agriculteurs dont le corps de métier est étrangement bien représenté dans cette unité des soins protégés. Il faut dire que les champs de blé et de pommes de terre sont aussi des champs de bataille. Ainsi l'ont voulu les géants de l'agrochimie comme l'explique Gabrielle, la narratrice de La Malchimie. Gabrielle qui a un destin très proche de l'auteure de ce récit, à la croisée d'un sujet sociétal fort, majeur, et d'une histoire intime. 

La Champagne, l'Aube et la Marne sont parmi les départements les plus traités, ou mal traités, parce qu'il y a la plaine céréalière et les vignobles. (Gisèle Bienne)

Pendant les Trente Glorieuses, on ne savait pas. C'était l'éloge de la chimie, dans tous les domaines, domestique, agricole. et on y croyait. On croyait en la science, au progrès, la publicité de Monsanto était irrésistible. (Gisèle Bienne)

C'est l'histoire de la maladie d'un frère, emporté par la maladie. Elle replonge dans ses souvenirs d'enfants aux côtés de son frère, à une époque où le rapport à l'agriculture et à la nature était bien différent...

Ce qui a été très intéressant à traiter et à revivre, c'est que mon frère et moi, on était inséparables dans l'enfance. je l'aimais beaucoup, c'était mon petit complice , mon petit frère, mon petit garçon, c'était tout. On rêvait même plus tard d'avoir une ferme en autarcie, c'était un rêve d'enfant puissant, jusqu'à nos 13 ou 14 ans. [...] Puis dans les années 60, tout bascule. Et aujourd'hui, ça n'existe plus. (Gisèle Bienne)

Extraits sonores : 

  • Susan Sontag, France Culture, 10/07/1978

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......